Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 8 no. 1, 2 avril 2013

Version imprimable

Pages des campagnes et des enjeux actuels

Êtes-vous fiers de protéger les réfugiés? Passez à l'action cette Journée des droits des réfugiés (4 avril)

Des coupures au Programme fédéral de santé intérimaire

La réforme des réfugiés : changements au système de détermination du statut de réfugié (C-31)

La résidence permanente conditionnelle pour les conjoints parrainés

Marquez vos calendriers! Événements du CCR en 2013

Consultation du printemps, jeudi 30 mai - samedi 1er juin 2013, Vancouver

Consultation d'automne, jeudi 28 novembre - samedi 30 novembre 2013, Kitchener-Waterloo

Nouveaux rapports du CCR :

Des enjeux clés pour les immigrants et les réfugiés qui touchent les femmes et les filles

CONTENU :

  1. Pourquoi êtes-vous fiers de protéger les réfugiés? Passez à l'action cette Journée des droits des réfugiés (4 avril) 
  2. Comment les changements politiques récents touchent-ils les femmes et les filles?
  3. Une baisse importante du nombre de réfugiés réinstallés au Canada
  4. L'exécution de la loi comme outil de marketing : le droit à la vie privée menacé
  5. Inscrivez-vous maintenant à la Consultation du printemps à Vancouver, du 30 mai au 1er juin 2013

---

  1. Pourquoi êtes-vous fiers de protéger les réfugiés? Passez à l'action cette Journée des droits des réfugiés (4 avril)

Fiers de protéger les réfugiés

Comment marquerez-vous la Journée des droits des réfugiés ce 4 avril? Joignez-vous au lancement de la campagne ‘Fiers de protéger les réfugiés’ et faites votre part pour changer le discours autour des réfugiés au Canada. 

Dès cette Journée des droits des réfugiés, participez à la promotion d’une vision positive de ce que nous voulons pour les réfugiés au Canada et des contributions importantes offertes par les réfugiés au sein de nos communautés. Démontrez votre fierté au travail, à l’école, à la mairie, au culte et en ligne. Faites entendre les voix des réfugiés. Encouragez des groupes et des individus près de chez vous à s’impliquer. Avez-vous besoin d’idées? Consultez la page web ‘Fiers de protéger les réfugiés’ pour des ressources et de plus amples informations.

Pourquoi  être ‘Fiers de protéger les réfugiés’?

De nouvelles règles concernant le système d’asile ainsi qu’un discours négatif à l’égard des réfugiés rendent l’accès à la protection plus difficile pour les réfugiés au Canada. Sous la bannière ‘Fiers de protéger les réfugiés au Canada’, nous assurons que notre tradition d’un accueil chaleureux et de la protection reste notre force. ‘Fiers de protéger les réfugiés’ débute une campagne de longue durée pour changer la façon dont on parle des réfugiés et des autres personnes qui sont en quête de protection, ainsi que de leurs droits.

Pour plus d’informations et pour vous impliquer, voir : http://ccrweb.ca/fr/fiers-de-proteger-refugies

Que signifie la ‘Journée des droits des réfugiés’?

Le 4 avril marque l'anniversaire de la décision Singh de la Cour suprême en 1985, une décision importante en ce qui concerne les droits des réfugiés au Canada. Afin de la commémorer, le 4 avril est dorénavant connu comme la Journée des droits des réfugiés. Joignez-vous à ceux et celles qui observent cet anniversaire et qui reconnaissent les droits des réfugiés au Canada ce 4 avril.

Visitez la page web du CCR sur la Journée des droits des réfugiés à : http://ccrweb.ca/fr/journee-droits-refugies pour des idées d’action et des ressources.

  1. Comment les changements politiques récents touchent-ils les femmes et les filles
La violence faites aux femmes sans statut, réfugiées et immigrantes

Il y a eu plusieurs changements aux politiques canadiennes d'immigration et d'asile. Comment ces changements touchent-ils les femmes et les filles? Le CCR a conçu un résumé des points principaux qui peuvent préoccuper les femmes et les filles, dont les suivants :

  • Les conséquences des réformes au système d'asile canadien
  • Les coupures aux soins de santé pour les réfugiés
  • Les longs délais de traitements des demandes de réunification familiale faites par les réfugiés
  • La résidence permanente conditionelle pour les conjointes parrainées
  • La vulnérabilité accrue des travailleuses migrantes au Canada
  • L'accès à la protection pour les femmes et les filles ayant subi la traite

Pour lire le résumé, consultez : http://ccrweb.ca/en/key-issues-women-and-girls-2013 (en anglais, la version française sera disponible sous peu)

  1. Une baisse importante du nombre de réfugiés réinstallés au Canada

Au cours du dernier mois, le CCR a exprimé sa profonde déception face à la diminution spectaculaire du nombre de réfugiés réinstallés au Canada en 2012. Contrairement à l’engagement pris récemment par le gouvernement d’augmenter le nombre de réfugiés réinstallés, l’an 2012 figure en avant-dernière position parmi les 30 dernières années.

Rappelons qu’en décembre 2011, lors d’une réunion commémorant le 60e anniversaire de la Convention sur les réfugiés, à Genève, le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration a annoncé : « Nous promettons d’augmenter de 20 % le nombre de réfugiés que nous réinstallons sur notre territoire. »

En fait, le nombre de réfugiés réinstallés en 2012 a chuté de 26 % par rapport à 2011, et aux cibles annoncées pour 2012.

Le programme canadien de réinstallation comporte deux volets : les réfugiés parrainés par le gouvernement et les réfugiés parrainés par le secteur privé. Les arrivées dans les deux catégories ont connu une diminution marquée en 2012. Seuls 5 412 réfugiés parrainés par le gouvernement ont été réinstallés – le plus petit nombre depuis au moins les années 1970, soit 2 000 de moins que l’objectif de  7 500 fixé pour 2012.

Par ailleurs les 4 212 réfugiés parrainés par le secteur privé étaient bien en deçà de la cible de 5 500 anticipée pour 2012. On avait promis cet objectif aux groupes de parrainage, en contrepartie de l’imposition de limites sur le nombre de demandes qu’ils pourraient présenter.

La fermeture en janvier 2012 du bureau de Damas, en raison du conflit syrien, représentait certes un obstacle pour le programme de réinstallation, puisque le Canada avait prévu réinstaller une proportion importante des réfugiés à partir de ce bureau. Cela met en évidence les problèmes engendrés par la concentration excessive du programme de réinstallation dans une seule région. Le CCR demande au gouvernement d’adopter une approche plus globale et de réinstaller des réfugiés dans le besoin se trouvant dans toutes les régions du monde.

Toutefois, ce problème ne pourrait expliquer qu’en partie le faible nombre d’arrivées car le gouvernement avait plusieurs mois pour concentrer son action ailleurs. Le HCR a identifié de nombreux réfugiés à travers le monde qui ont besoin de réinstallation, beaucoup d’entre eux sur une base urgente. 

Pour plus d'informations, ainsi que des statistiques détaillant le nombre de réfugiés réinstallés au Canada au cours des dernières années, voir : http://ccrweb.ca/fr/bulletin/13/03/07

  1. L'exécution de la loi comme outil de marketing : le droit à la vie privée menacé

Les nouvelles d'un raid d'immigration, tourné pour une série de télé-réalité, ont attiré l'attention sur l'intérêt de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) dans les stratégies de publicité, au détriment du droit à la vie privée et à la dignité. Or, ce n'en est pas le premier exemple.

En 2011, l'ASFC a publié une liste de 30 soi-disant « criminels de guerre présumés », avec des photos à l'appui, et a demandé l’aide du public pour les retrouver afin qu’ils soient déportés. Cette stratégie a soulevé de nombreuses préoccupations. Le CCR a déposé une plainte auprès de la Commissaire à la protection de la vie privée (nous sommes toujours en attente d'une réponse).

Des documents internes démontrent qu'une année plus tard, l'ASFC s'inquiétait d'une diminution dans l'intérêt du public à l'égard de leur liste et du nombre insuffisant de cas pour meubler la liste.

Pour lire davantage à propos de la statégie publicitaire du gouvernement, consultez : http://ccrweb.ca/en/marketing-immigration-enforcement (en anglais)

  1. Inscrivez-vous maintenant à la Consultation du printemps à Vancouver, du 30 mai au 1er juin 2013

Promouvoir la sécurité et un accueil chaleureux

Les réfugiés qui viennent au Canada cherchent la protection, pour eux-mêmes et pour leur famille.

Comment pouvons-nous assurer la protection et la sécurité des réfugiés et d’autres nouveaux arrivants? Comment pouvons-nous assurer un accueil chaleureux à tous et à toutes?

Joignez-vous à la Consultation du printemps pancanadien du Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) aura lieu à Vancouver du 30 mai au 1er juin afin d'explorer ces questions et de renouveler nos engagements d'offrir la sécurité et un accueil chaleureux.

Les discussions chez Promouvoir la sécurité et un accueil chaleureux seront axées sur les enjeux touchant l'établissement et l'intégration des nouveaux arrivants, la réinstallation des réfugiés et la protection des réfugiés. Parmi les ateliers offerts, on retrouve : 

  • La réinstallation des réfugiés et de nouvelles orientations
  • Les pratiques prometteuses au service des populations vulnérables
  • Le nouveau système d’asile : sessions avec des représentants du gouvernement
  • Créer des liens avec les peuples autochtones

Des informations et l'inscription en ligne sont disponibles au : ccrweb.ca/fr/reunions

Inscrivez-vous avant le 10 mai pour profiter des frais réduits!