Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 6 no. 3, 2 juin 2011

Version imprimable

***

CONTENU :

  1. La Cour fédérale statue que le Canada a injustement rejeté des réfugiés au Caire

  2. Un comité de l’ONU statue que la déportation d’une famille au Sri Lanka violerait leurs droits

  3. Le CCR organise sa Consultation du printemps avec succès à Hamilton

  4. Appel aux propositions de projets : Prends parole! Propage la voix des jeunes nouveaux arrivants au Canada

  5. Le travail du CCR reconnu par le Congrès du travail du Canada (CTC)

  6. Les visages du CCR : Leticia Adair, Immigrant and Refugee Support Centre, Saint Jean N-B

  7. Nouveautés du CCR

  • Ressources sur la violence faite aux femmes

  • Projet de recherche : Pertes et erreurs d’identification pour les jeunes résidents permanents

-----

  1. La Cour fédérale statue que le Canada a injustement rejeté des réfugiés au Caire

Vers le début du mois de mai, le CCR a salué la décision de la Cour fédérale à l’effet que quatre réfugiés érythréens ont été injustement refusés par le bureau canadien des visas au Caire.

Les quatre cas sont représentatifs d’un groupe de 40 Erythréens, tous rejetés par la même agente des visas.

Dans quatre, la Cour fédérale a renversé la décision de l’agente des visas dans chaque cas. La Cour a relevé, entre autres, les erreurs suivantes :

  • L’agente des visas n’a pas tenu compte du fait que le demandeur avait été reconnu comme réfugié par le HCR;
  • L’agente des visas a omis d’évaluer des risques pertinents de persécution, y compris la persécution liée au genre, à la désertion militaire et au départ de l’Érythrée sans permis;
  • Dans plusieurs cas, l’agente des visas a conclu de façon déraisonnable à un manque de crédibilité.

Le CCR se préoccupe depuis longtemps de la qualité de la prise de décision concernant les réfugiés, aux bureaux des visas canadiens outremer. Même si les décisions sont prises à un bureau des visas, elles reflètent selon le CCR des lacunes systémiques. Certains agents ne disposent pas d’une formation suffisante, les décisions sont rarement révisées à l’interne ou par les tribunaux, les entrevues sont rarement faites en présence de témoins, et elles ne sont pas enregistrées. Le système manque donc d’imputabilité.

Le rapport récemment publié d’un projet d’assurance de la qualité, mené par le gouvernement, vient confirmer ces préoccupations. L’examen de la prise de décisions dans les cas de parrainage privé a identifié un large éventail de faiblesses. Celles-ci comprennent notamment une absence généralisée d’utilisation des renseignements sur les pays d’origine ainsi qu’une mauvaise application de la réglementation.

Pour plus d’informations, lisez le communiqué du CCR, La Cour fédérale statue que le Canada a injustement rejeté des réfugiés au Caire, le 6 mai 2011, http://ccrweb.ca/fr/bulletin/11/05/06

  1. Un comité de l’ONU statue que la déportation d’une famille au Sri Lanka violerait leurs droits

Au mois de mois, le CCR a salué la décision du Comité des droits de l’homme de l’ONU qui a confirmé le bien-fondé d’une plainte concernant la déportation éventuelle par le Canada d’une famille sri-lankaise.

Le Comité a affirmé qu’à la lumière de la preuve documentaire du caractère généralisé de la torture au Sri Lanka, le Canada n’a pas accordé une attention adéquate aux craintes de torture exprimées par la famille. Le père a soumis, lors de l’audience sur la demande d’asile, des expertises de deux professionnels de la santé mentale qui appuyaient sa prétention d’avoir été soumis à la torture.

Le Comité a conclu que la déportation de la famille au Sri Lanka violerait son droit d’être protégée contre la torture et des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (Pacte international relatif aux droits civils et politiques, article 7).

La famille est composée d’un couple, un enfant né au Sri Lanka et deux enfants nés au Canada. Les parents ont fui vers le Canada après avoir été détenus et assujettis à la torture par les autorités de leur pays, qui les soupçonnaient d’avoir appuyé les rebelles, les Tigres tamouls. Le couple affirme plutôt avoir été les cibles d’extorsion des Tigres.

La décision de la Commission des droits de l’homme de l’ONU (en anglais) est disponible à : http://ccrweb.ca/sites/ccrweb.ca/files/canada_unhrc_25.3.2011.pdf

Pour le texte intégral du communiqué du CCR, voir : http://ccrweb.ca/fr/bulletin/11/05/16

  1. CCR organise sa Consultation du printemps avec succès à Hamilton

Les droits des réfugiés à l'honneurLe CCR a accueilli plus de 350 participants à Hamilton lors de sa Consultation du printemps du 26 au 28 mai.

Les résolutions adoptées lors de l’assemblée générale sont maintenant disponibles à : http://ccrweb.ca/fr/resolutions-mai-2011 .

Les Groupes de travail du CCR ont également proposé une série d’actions.  Nous encourageons les membres du CCR et d’autres organisations à leur donner suite : http://ccrweb.ca/fr/actions-printemps-2011 .

Certaines des présentations livrées aux séances de la Consultation sont disponibles, aux membres du CCR connectés, sur le site web du CCR à http://ccrweb.ca/fr/consultmai2011-presentations (nous en ajouterons d’autres au cours des prochains jours).

  1. Appel aux propositions de projets : Prends parole! Propage la voix des jeunes nouveaux arrivants au Canada

Jeunes CCR YouthAppel aux jeunes nouveaux arrivants et aux alliés des jeunes!

Êtes-vous fatigués de voir les droits des enfants non-citoyens abusés?

Êtes-vous fatigués d'entendre des mensonges ou des stéréotypes à propos des jeunes réfugiés et immigrants?

Voulez-vous PRENDRE PAROLE et faire quelque chose pour que ça change? ...mais votre groupe n'a pas les moyens de le faire?

Posez votre candidature pour recevoir une bourse de la part du Réseau des jeunes du CCR!

Le Réseau des jeunes du CCR offre des fonds et du soutien à des groupes de jeunes nouveaux arrivants de partout au Canada pour qu’ils puissent développer des ressources à des fins d’éducation publique ou de défense des droits conçues pour communiquer les réalités et préoccupations des jeunes réfugiés et immigrants.

Des possibilités de projets comprennent : de courtes vidéos, des vidéos de musique, des plans d’ateliers, des scénarios de théâtre populaire, des affiches, des dépliants, des cartes postales, des balados, des banques de conférenciers, des banques de ressources en ligne et plus encore! 

Date limite pour poser sa candidature : 17 juin 2011
Montant maximal de la bourse : 3000 $

Pour plus d’informations, voir : http://ccrweb.ca/fr/jeunes/prends-parole

  1. Le travail du CCR reconnu par le Congrès du travail du Canada (CTC)

La Consultation du printemps du CCR n’était pas le seul colloque national à avoir lieu au mois de mai!  Le Congrès du travail du Canada a reconnu le travail du CCR lors de leur 26e Assemblée générale à Vancouver.

Sherman Chan, co-président du Groupe de travail sur l’immigration et l’établissement du CCR, a accepté un don généreux de 10 000 $ du CTC en tant que représentant du CCR.

Le CCR souhaite remercier le Congrès du travail du Canada pour leur reconnaissance de notre travail auprès des réfugiés et des immigrants et pour leur soutien.  Nous espérons poursuivre la collaboration fructueuse avec le CTC et d’autres alliés syndicaux, sur les questions touchant les réfugiés, les immigrants et les travailleurs migrants au Canada.

Pour plus d’informations (en anglais) sur cette reconnaissance du CTC du travail du CCR, voir : http://bit.ly/l1yJ7v

  1. Les visages du CCR : Leticia Adair, Immigrant and Refugee Support Centre, Saint Jean N-B

Leticia AdairLeticia Adair est coordinatrice du Immigrant and Refugee Support Centre à Saint Jean, au Nouveau-Brunswick, et une des 25 finalistes du concours Top  25 Canadian Immigrants 2011 du Canadian Immigrant Magazine.  À Saint-Jean, Leticia et une équipe de bénévoles travaillent auprès des demandeurs d’asile, en les soutenant dans leur établissement, en préparant leurs documents et en les représentant devant la Commission de l’immigration et du statut de réfugié (CISR). Ce ne sont pas des tâches faciles : le Nouveau-Brunswick n’offre aucune aide juridique aux demandeurs d’asile. De plus, Leticia et ses collègues aident les nouveaux arrivent à compléter leur demande de citoyenneté et leur demande de réunification familiale, et ils représentent des individus détenus. Étant signataire d’une entente de parrainage pour le programme de parrainage privé des réfugiés à travers le Diocèse de Saint-Jean, Leticia fait aussi la promotion du parrainage privé des réfugiés dans sa communauté. Cependant, ses défis ne se limitent pas au travail pour soutenir les réfugiés et les nouveaux arrivants à Saint-Jean. D’après Leticia, « il est difficile d’associer un visage humain à un réfugié dans une petite ville. Peu d’entre eux viennent ici, et s’ils viennent, ils ne restent pas. Il est difficile de se trouver un emploi et des gens provenant du même pays qu’on a quitté.»

À cause des défis comme ceux-ci, Leticia s’est engagée au sein du CCR il y a plusieurs années après avoir participé à une consultation à Toronto.  À l’époque, une famille du diocèse cherchait l’asile religieux et Leticia et ses collègues ont pu chercher de l’aide auprès du CCR. Depuis, Leticia s’est engagée davantage au sein du CCR, et elle a même fait partie du Comité exécutif.

Leticia fait preuve de modestie par rapport à la reconnaissance qu’elle a reçue en étant choisie comme une des 25 meilleurs immigrants au Canada cette année : « J’espère que ce sera une  occasion pour mettre les enjeux des réfugiés de l’avant dans les esprits et les cœurs des Néo-Brunswickois. »  Cette attitude reflète un des défis majeurs qu’elle perçoit pour les membres du CCR et leurs alliés : changer la façon dont les lois affectent les réfugiés et dont les gouvernements dépeignent les réfugiés dans les médias. « Le gouvernement fédéral devrait communiquer des messages positifs à propos des réfugiés à chaque occasion qui se présente, tandis que le gouvernement provincial devrait offrir plus de soutien aux programmes qui aident à attirer les réfugiés au Nouveau-Brunswick. »

Nous espérons que le message que Leticia veut envoyer atteindra sa cible et nous lui souhaitons un succès continu dans son travail avec les réfugiés et les nouveaux arrivants!

  1. Nouveautés du CCR

  • Ressources sur la violence faite aux femmes

Violence faite aux femmesLe CCR vient de lancer deux nouvelles resources en ligne pour s’adresser à la violence faite aux femmes sans statut, réfugiées et immigrants, et pour faire des liens entres individus qui travaillent auprès des femmes non-citoyennes qui se trouvent en situations de violence à travers le Canada. 

1) Nouveau site web :

Faites connaissance du nouveau site web du CCR qui comprend des informations, des resources, des outils et des liens aux initiatives de partout au Canada et au Québec.  Si vous travaillez dans le domain de l’établissement, avec un organisme communautaire ou pour les droits des femmes, ou vous êtes avocat-e, ou chercheuse ou chercheur ce site est destine à vous.

Pour consultez la page web, voir : http://ccrweb.ca/fr/violence-faite-aux-femmes

2) Nouvelle liste de discussion par courriel :

Joignez-vous à la conversation.  Abonnez-vous à la liste de discussion électronique sur la violence faite auxfemmes.  C’est un bon endroit pour partager des informations et des ressources, poser des questions, et recevoir des réponses des collègues au service des femmes sans statut, réfugiées et immigrantes à travers le Canada et le Québec.

Pour vous abonner à cette liste, envoyez un courriel à : vaw@ccrweb.ca

  • Projet de recherche : Pertes et erreurs d’identification pour les jeunes résidents permanents

youthIDPerdre sa carte de résidence permanente ou avoir des erreurs sur sa carte peut empêcher les jeunes d’accéder aux services dont ils ont besoin. Faites-vous face à ce problème? Aidez-vous des jeunes qui y font face? 

Complétez notre questionnaire en ligne : http://ccrweb.ca/en/youthID (pour l’instant, disponible en anglais seulement)

Le Réseau des jeunes du CCR cherche aussi des bénévoles d’à travers le Canada pour les aider à recueillir et à raconter les histoires des jeunes résidents permanents qui ont perdu ou ont des erreurs sur leurs documents d’identité.

C’est une occasion rêvée de :

  • Travailler en solidarité avec des jeunes réfugiés et immigrants d’à travers le Canada
  • Acquérir ou partager des habiletés précieuses pour mener des entrevues
  • Contribuer votre temps à une bonne cause
  • Rencontrer des défenseurs des jeunes nouveaux arrivants d’à travers le pays

Pour plus d’information ou pour poser votre candidature comme bénévole, visitez le http://ccrweb.ca/en/youthID/volunteer (pour l’instant, disponible en anglais seulement)

-----

Vous cherchez d’autres moyens de rester en contact avec le CCR et les enjeux touchant les réfugiés et les immigrants? Abonnez-vous aux mises à jour du CCR sur Twitter et Facebook:
Pour joindre le CCR sur Facebook : http://facebook.com/ccrweb
Pour joindre le CCR sur Twitter : http://twitter.com/ccrweb
Pour voir des vidéos du CCR sur YouTube : http://www.youtube.com/ccrwebvideos