Réunification familiale

Notre vision : la réunification familiale rapide

  • Un système d’entrée express pour réunir les familles
    • qui réunit les enfants avec leurs parents en 6 mois ou moins
  • La définition du membre de la famille est large et inclusive
    • rétablir l’âge précédent des enfants à charge
    • éliminer la règle du « membre de la famille exclu »
  • Le gouvernement accorde une priorité du premier ordre à la réunification familiale
     

Les familles des réfugiés et des immigrants vivent souvent de longues séparations ou même des séparations permanentes à cause des politiques et des practiques qui empêchent ou retardent la réunification.

Les obstacles incluent une définition étroite de la famille (qui excluent par exemple les enfants non-biologiques), des tests ADN coûteux et longs à faire, le fait qu'on ne peut parrainer un membre de sa famille si on est bénéficiaire d'aide sociale, une catégorie de "membres de famille exclus" et des retards administratifs.

Les réfugiés sont parmi ceux qui en souffrent le plus. Les réfugies fuyant des conditions répressives dans leurs pays d’origine pour chercher asile au Canada arrivent dans de nombreux cas sans leur conjoint(e) et /ou leurs enfants. Une fois reconnus réfugiés au Canada, ils ont le droit de faire venir les membres de leur famille. Cependant, ils attendent longtemps avant que leurs demandes ne soient traitées par le bureau canadien des visas.

Version imprimableEnvoyer par courriel

Joignez-vous à l'appel en faveur d'un système d’immigration et de refugié du gouvernement canadien qui respecte les droits fondamentaux en favorisant une réunification rapide des familles.

Demandez l'annulation de la règle du membre de la famille exclu, Règlement 117(9)(d), dans l’intérêt d’une intégration saine, humaine, respectueuse et productive des nouveaux arrivants.

Entrée express pour la réunification familiale

Le temps est venu pour le Canada de lancer un programme d'entrée express pour la réunification familiale et de s'engager à réunir les enfants avec leurs parents dans un délai de six mois ou moins.

Citoyenneté et Immigration Canada s’engage à traiter les immigrants futurs économiques dans le programme Entrée express en moins de 6 mois.

Selon le CCR, les enfants ont besoin d’être réunis avec leurs parents au moins aussi rapidement.

Tu me manques : Les délais en matière de réunification familiale

Les réfugiés au Canada peuvent se heurter à différentes barrières qui entravent la réunification familiale :

  • Les longs délais prolongent les risques pour les membres de la famille vivant à l’étranger et qui peuvent se trouver dans des zones de conflit ou dans des camps de réfugiés. Les familles sont souvent exposées aux mêmes risques de persécution qui ont permis au conjoint ou au parent d’obtenir la protection du Canada.
  • Les conditions de vie peuvent mettre en péril la santé des membres de famille et hypothéquer l’éducation de leurs enfants, ce qui entrainerait des coûts sociaux plus élevés lorsqu’ils arrivent enfin au Canada.
  • Sur le plan psychologique, les conséquences d’une longue séparation sont lourdes. L’impact de la séparation familiale prolongée est surtout grave pour les nombreux enfants touchés. Le Canada a une obligation particulière de protéger les enfants, entre autres en respectant leur droit d’être avec les membres de leur famille.

Manifeste pour la réunification familiale : «Tu me manques»

Les barrières à la réunification familiale causent d’énormes souffrances à des milliers de personnes et coûtent cher à la société canadienne dans son ensemble. Pour répondre à ce problème, le CCR a développé un Manifeste sur la réunification familiale (également en pdf) que plus de 70 organisations ont signé.

En endossant le Manifeste du Conseil canadien pour les réfugiés sur la réunification familiale, vous et votre organisme faites un engagement important pour la réunification des réfugiés avec leurs familles sans délai au Canada et vous appellez le gouvernement à faire de même.

Endossez le manifeste, engagez-vous à mettre les familles en priorité!

Pas avec une organisation? Vous pouvez toujours...

Passer à l'action! Demandez que les membres de famille des réfugiés soient autorisés à venir immédiatement au Canada, pour que leurs dossiers soient traités sur place.

 

 

 

Nairobi : longs délais

Nairobi : long délaisNairobi est, de loin, le bureau des visas le plus lent pour les réfugiés parrainés par le secteur privé et l’un des bureaux les plus lents pour les personnes à charge des réfugiés. Nombre de familles sont touchées, car le bureau s’occupe d’une grande zone, d’où viennent de nombreux réfugiés. Les délais de traitement extrêmement longs ont de multiples effets sur les enfants, les femmes et les hommes directement touchés.

Lisez à propos de cette situation sur le site de la campagne.

Passez à l'action! Demandez au gouvernement canadien de garantir un traitement rapide des demandes de réfugiés en Afrique. Traitez des réfugiés africains et leurs familles de façon juste.

Signez et promouvez la déclaration concernant les réfugiés africains!

 

Les Membres de la famille exclus

Parmi les modifications apportées à la loi sur l’immigration en 2002 on retrouve le Règlement 117(9)(d), qui crée une catégorie de « membres de la famille exclus ».

En vertu de cette règle, une personne n’est pas un membre de la famille aux fins de l’immigration, et ne peut donc pas être parrainée, si elle n’a pas été contrôlée par un agent de visa au moment où le parrain a immigré au Canada. Cette interdiction permanente, aussi convaincante que soit la situation, contredit un but de la loi qui est « de veiller à la réunification des familles au Canada ». Elle a également un impact extrêmement néfaste sur les enfants.

Lisex le rapport du CCR, Séparés à jamais : les membres de la famille exclus (règlement 117(9)(d)).

Passez à l'action! Demandez au gouvernement d'abroger la règle sur le membre de la famille exclu (alinéa 117(9)(d) du Règlement sur l’immigration et la protection des réfugiés).