Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 9 no. 4, 11 juillet 2014

Version imprimable

Vol. 8 no. 3, 11 juillet 2014

Dans ce numéro :

-----
  1. La décision de la Cour fédérale à l’égard des soins de santé des réfugiés affirme nos valeurs
     

Le CCR a félicité la récente décision de la Cour fédérale concernant les soins de santé des réfugiés. La décision a reconnu que les réfugiés et d’autres non citoyens sont des êtres humains, et conclut que les compressions effectuées par le gouvernement en 2012 au Programme fédéral de santé intérimaire  (PFSI) compromettent leur santé et même leur vie d’une manière qui choque la conscience des Canadiens.
 
Le CCR demande au gouvernement de rétablir le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), tel qu’il existait avant les compressions.
  
La juge Mactavish a statué que les compressions constituent « un traitement cruel et inusité », comme défini par la Charte canadienne des droits et libertés, en raison du fait que le gouvernement a délibérément fait subir aux réfugiés un traitement défavorable. Des compressions dans les programmes sociaux ne sont normalement pas considérées comme un « traitement », mais dans ce cas, le gouvernement a apporté les modifications « dans le but exprès d’infliger des souffrances physiques et psychologiques prévisibles et évitables à bon nombre de ceux qui sollicitent la protection du Canada. » La juge souligne la cruauté particulière des modifications en ce qui concerne les enfants.
 
La décision souligne également le principe de non-discrimination, une valeur canadienne fondamentale : les gens devraient être traités de façon équitable et égale.
  
Pour plus d’informations, lisez :
 
Le texte intégral de la déclaration du CCR à http://bit.ly/1lOfr5R
La lettre du CCR à Deb Matthews, ministre de la Santé de l’Ontario, concernant les réductions dans le PFSI, janvier 2014 http://ccrweb.ca/en/letter-matthews-ifh-cuts
 
Le rapport du CCR, Soins de santé pour les réfugiés : impacts des récentes coupures, février 2013, http://ccrweb.ca/fr/soins-sante-refugies-impacts-recentes-coupures
 
  1. Répondons à la crise des réfugiés syriens

Abdurrahman a été pris en otage et torturé en Syrie. Après que son frère, résidant au Canada, ait payé une rançon pour qu’il soit libéré, il a été abandonné à la frontière turque, près d’une rivière. Un passant turc l’a trouvé et lui a offert une aide médicale. Abdurrahman est toujours en Turquie, dans une situation précaire. Son frère voudrait qu’il soit en sécurité ici au Canada, mais Abdurrahman ne peut être parrainé par des organismes du secteur privé à cause des restrictions canadiennes actuelles touchant le parrainage des réfugiés en Turquie.
 
Abdurrahman est l’un des Syriens ayant de la famille au Canada dont l’histoire figure dans un nouveau rapport du CCR. Le CCR demande au gouvernement canadien d’ouvrir nos portes aux réfugiés syriens comme nous avons fait lors de nombreuses crises précédentes.
 
Dans un communiqué publié début juillet, le CCR a demandé :
  • Un engagement de la part du Canada à réinstaller 10 000 réfugiés sur 2 ans, en réponse à l’appel du HCR pour 100 000 places pour les réfugiés syriens. Ces réfugiés devraient être pris en charge par le gouvernement et devraient s’ajouter aux objectifs réguliers de réfugiés réinstallés. 
  • Des mesures destinées aux Syriens ayant de la famille au Canada, comme Abdurrahman. Des permis de séjour temporaire, avec la possibilité d’obtenir la résidence permanente plus tard, permettraient d’intervenir auprès des personnes qui sont encore en Syrie et qui ne peuvent donc pas bénéficier du programme de réinstallation du gouvernement..
Pour lire le rapport intégral et les recommandations du CCR, ainsi que des histoires des Syriens ayant des membres de famille au Canada, consultez : http://ccrweb.ca/fr/repondre-crise-refugies-syriens
  1. Faites un geste pour les réfugiés cet été : continuer à Marcher avec les réfugiés pour une société plus forte

Du 16 au 22 juin, plus de 15 événements ont été organisés partout au Canada afin de Marcher avec les réfugiés pour une société plus forte : de la bibliothèque publique à Victoria C-B, en passant par une marche traditionnelle à Trois-Rivières, jusqu’au Quai 21 à Halifax où on a lancé un livre qui met en vedette les voix des réfugiés.
 
Pour voir qui a marché et sur quelle distance et bien plus, consultez : http://ccrweb.ca/fr/marche-refugies
 
Continuons à Marcher avec les réfugiés cet été
 
Et on n’a que commencé à Marcher avec les réfugiés pour une société plus forte au mois de juin!
 
Cet été, faites un geste pour les réfugiés : Choisissez un livre qui traite des enjeux touchant les réfugiés si vous faites partie d’un groupe de discussion. Vous organisez une soirée de film sous les étoiles? Pourquoi pas un film classique à propos des réfugiés pour débuter une conversation?
 
Vous trouverez des recommandations de livres et de films, ainsi que d’autres idées d’activités, sur le site web Fiers de protéger les réfugiés au : http://ccrweb.ca/fr/fiers-de-proteger-refugies
  1. Participez! Les rencontres d’été des groupes de travail du CCR, les 5 et 6 septembre, Montréal

Vous voulez collaborer aux efforts de promotion des droits des réfugiés? Vous désirez vous informer sur les enjeux de l’heure touchant les réfugiés et les immigrants au Canada?  Vous cherchez une occasion de partager des informations et des stratégies avec d'autres provenant de partout au Canada?

Terminez votre été en mettant de l’avant les droits des réfugiés! Participez aux rencontres d'été des groupes de travail du CCR à Montréal ce 5 et 6 septembre.

Nous encourageons tous les membres et alliés du CCR à assister aux rencontres des groupes de travail. Les rencontres sont fermées aux médias et aux employés gouvernementaux. Aucune préinscription n’est requise et il n’y a aucun frais de participation.

Voici l’horaire des rencontres : 

VENDREDI LE 5 SEPTEMBRE : 9h30 - 17h
Rencontre du Groupe de travail Protection outremer et parrainage

SAMEDI LE 6 SEPTEMBRE : 9h30 - 17h
Rencontre du Groupe de travail Immigration et établissement
Rencontre du Groupe de travail Protection au Canada

Traduction simultanée :
Si vous souhaitez participer aux rencontres du groupe de travail et vous aurez besoin de la traduction vers le français, veuillez envoyer un message à Samanta à sgarcia@ccrweb.ca d’ici le 22 août. Nous ferons notre possible pour assurer la traduction lors de la rencontre de votre choix.

Pour plus de renseignements à propos des rencontres des Groupes de travail, voir : ccrweb.ca/fr/reunions
  1. Honorez votre parcours en soutenant le CCR, comme Arben

EdmontonNous vous présentons Arben Popaj. D’origine albanaise, Arben est venu au Canada en 2004 en tant que demandeur d’asile. Il habite avec sa famille à Edmonton.
 
Aux débuts de son parcours au Canada, il faisait face à des défis, sur le plan personnel et au travail.
 
Arben réfléchit : « J’avais du mal à m’adapter à la vie canadienne. Le mal du pays était un des facteurs majeurs, surtout lorsque je ne connaissais personne. Au début, j’étais sous-employé, j’ai travaillé à une serre au salaire minimum. C’était une serre de tomates. »
 
Malgré ces difficultés, Arben a persisté et après un certain temps il est devenu propriétaire de sa propre compagnie de peinture à Edmonton. « Cette nouvelle entreprise m’a permis de subvenir aux besoins de ma famille. Aujourd’hui, j’ai le sentiment d’appartenir à la société canadienne et je me sens chez moi. »
 
Les histoires comme celles d’Arben  sont importantes à partager, surtout de ces jours, alors que la réputation du Canada, en tant que pays où les réfugiés sont accueillis et sont traités de façon équitable, est remise en question.
 
Arben nous rappelle l’importance des histoires individuelles. « Je me suis marié et j’ai deux belles filles. Ma femme et moi, nous les soutenons et nous voulons les éduquer et les élever dans un environnement sécuritaire. »

Arben a choisi de marquer son parcours en faisant un don spécial au CCR, pour que les réfugiés d’aujourd’hui soient protégés et soient eux aussi en mesure d’élever leur famille dans un environnement sécuritaire.

Si vous, ou quelqu’un que vous connaissez, aimeriez marquer votre parcours de la même façon, veuillez nous contacter. Le CCR est à la recherche d’individus, comme Arben, qui sont arrivés au Canada en tant que réfugiés ou immigrants et qui sont en mesure de faire un don.

Veuillez contacter Simran Chahal à schahal@ccrweb.ca ou (514) 277-7223.

Vous pouvez aussi consulter : http://ccrweb.ca/en/35journeys (en anglais seulement)

Prochaines rencontres

Rassemblement Action Jeunesse, 21-23 août 2014, Toronto

Rencontres des groupes de travail, vendredi 5 septembre au samedi 6 septembre 2014, Montréal

Consultation d'automne, jeudi 27 novembre au samedi  29 novembre 2014, Gatineau