Code de conduite pour les interprètes

Numéro de résolution: 
32
juin, 1994
Attendu que: 
  1. Un système équitable pour les réfugiés exige que toutes les parties prenantes du processus, y compris les interprètes, aient à répondre de leurs actes;
  2. Actuellement les interprètes n'ont, en aucune façon, à répondre de leurs actes;
  3. Il n'existe pas de modèle de test standard pour accréditer et tester la compétence des interprètes, et dans de nombreuses langues il n'y a pas de test du tout. Divers centres sont autorisés à recruter leurs interprètes selon leurs propres critères;
Il est résolu: 

Que le CCR en appellera à la CISR pour qu'elle s'assure que:

  1. Il y ait une cohérence dans l'accréditation globale des interprètes dans toutes les langues;
  2. Que l'on responsabilise les interprètes grâce à un permis et qu'on leur demande d'observer un code de conduite;
  3. Ceux qui ont été recrutés auparavant soient obligés de passer un test mis à jour avant d'être certifiés.
Groupe de travail: 
Protection au Canada