Armement des gardes frontaliers

Version imprimable
Numéro de résolution: 
9
novembre, 2006
Attendu que: 
  1. Le gouvernement du Canada a pris la décision d’armer les agents de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC);
  2. Le CCR a exprimé ses préoccupations à cet égard au premier ministre;
  3. L’armement de l’ASFC n’est absolument pas nécessaire et a des impacts négatifs sur les réfugiés qui ont subi la persécution, des traumatismes mentaux et la torture;
Il est résolu: 

Que le CCR s’oppose à l’armement de l’ASFC et milite en faveur du renversement de la décision.

Groupe de travail: 
Protection au Canada