Les enfants séparés doivent être réunis avec leur parent au Canada dans un délai de 6 mois

Version imprimable

Communiqué

Pour diffusion immédiate
Le 21 avril 2021

Les enfants séparés doivent être réunis avec leurs parents au Canada dans un délai de 6 mois

Le Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) demande au gouvernement canadien de fixer un délai standard de 6 mois pour la réunification des enfants séparés avec un parent au Canada. Actuellement, de nombreux enfants attendent des années avant d'être réunis avec l'un ou les deux parents au Canada, le temps que le gouvernement traite la demande d'immigration.

Cette longue attente est particulièrement inacceptable pour les enfants qui sont séparés de leurs deux parents. Dans certains cas, les deux parents ont été forcés de fuir en tant que réfugiés, laissant leurs enfants temporairement chez un grand-parent, un autre membre de la famille ou même une voisine. Dans d'autres cas, l'un des parents est décédé ou n'est pas disponible pour s'occuper de l'enfant, et le parent au Canada s'efforce de s'occuper de son enfant à distance.

« Chaque minute où un parent et un enfant sont séparés est un temps perdu à jamais - c'est une souffrance qui nuit à l'esprit, c'est une blessure impossible à guérir, » a déclaré Dorota Blumczynska, présidente du CCR. « Nous ne pouvons pas permettre que notre bureaucratie et les longs délais de traitement forcent les enfants à attendre indéfiniment pour être réunis avec leurs proches. »

Une mère, qui attend depuis près de deux ans déjà le traitement du dossier pour être réunie avec ses enfants, dit :

« J’ai peur pour mes enfants, ils ne sont pas en sécurité, ils ne peuvent pas aller à l’école ils risquent de se faire séquestrer. Ils me disent tous les jours qu’ils veulent me voir…ça me brise le cœur. »

Une autre mère nous confie :

« Nulle part dans le monde entier, parents et enfants ne devraient être séparés aussi longtemps. Les enfants que j'ai portés ne sont pas avec moi. Ce que je ressens en moi chaque jour, la douleur émotionnelle, m'empêche d'être la personne que je peux être. Mes enfants sont en danger et je vis dans la peur et le désespoir. »

La Convention relative aux droits de l'enfant impose au Canada une obligation légale de traiter les demandes de réunification familiale « dans un esprit positif, avec humanité et diligence » (article 10).

Dans le cas des personnes qui ont présenté une demande du statut de réfugié au Canada qui a été acceptée, la réunification familiale passe par une demande de résidence permanente pour elles-mêmes et pour les membres de leur famille, qu’ils se trouvent au Canada ou à l'étranger. Selon les délais de traitement actuels, les parents au Canada peuvent prévoir une attente de 23 mois pour obtenir leur résidence permanente - ce n'est qu'à partir de ce moment que les membres de leur famille à l'étranger peuvent finaliser le traitement de leur demande et se rendre au Canada. Le gouvernement ne divulgue pas les délais de traitement pour les membres de la famille à l'étranger.

Dans le cas des réfugiés réinstallés, les membres de la famille dont ils ont été séparés peuvent être traités dans le cadre du « délai prescrit d’un an ». Le gouvernement ne divulgue pas non plus ces délais de traitement.

Contact pour les médias :

Andréa Viens, coordonnatrice des communications, media@ccrweb.ca

Lire des profils de certaines familles séparées