Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés, 8 mars 2012

Version imprimable

Pages des campagnes et des enjeux actuels:

Projet de loi C-31 - Réduction de la protection des réfugiés : à quel prix?

Proposition de résidence permanente conditionnelle pour les conjoints parrainés

Exigez des protections pour les travailleurs migrants au Canada

Le Canada a du travail à faire : défendez les droits des enfants et des jeunes non-citoyens

Ce que nous voulons pour les réfugiés : quatre visages, quatre valeurs

Événements du CCR en 2012 :

Consultation du printemps, Jeudi, 31 mai - Samedi, 2 juin, Fredericton

Consultation d'automne, Jeudi, 29 novembre - Samedi, 1 décembre, Toronto

CONTENU :

a) Projet de loi C-31 : réduction de la protection des réfugiés, à quel prix?
b) Soutenir les droits des enfants non-citoyens ce 4 avril, la Journée des droits des réfugiés
c) Inscrivez-vous dès maintenant : Consultation sur la Justice cent-sible : des solutions abordables pour les réfugiés et les immigrants, Fredericton, 31 mai au 2 juin
d) Visages du CCR : Rose Elena Arteaga, Battered Women Support Services, Vancouver
e) Nouveauté du CCR :

  • Bulletin électronique régulier sur la traite

-----

a) Projet de loi C-31 : réduction de la protection des réfugiés, à quel prix?

Non au C-31Le 16 février 2012, le gouvernement a déposé le projet de loi C-31 pour réformer le système de protection des réfugiés canadien.

Le CCR se préoccupe gravement du fait que le projet de loi C-31 créera un système de protection des réfugiés canadien à deux vitesses. Il rendra la protection des réfugiés au Canada dangereusement vulnérable aux considérations politiques, plutôt que d’assurer une décision équitable et indépendante afin de décider qui est un réfugié. Le projet inclut aussi des mesures coûteuses pour détenir les demandeurs d’asile et révoquer le statut de certains réfugiés qui sont maintenant résidents permanents.

Le projet de loi C-31 doit être retiré et remplacé par une loi qui est équitable, abordable, indépendante et conforme à la Charte canadienne des droits et libertés et aux obligations internationales du Canada.

Malgré les efforts des partis en opposition à faire adopter des amendements, le gouvernement veut voir le C-31 passé à travers la Chambre des communes rapidement. Le gouvernement a déposé une motion afin de limiter le débat sur le projet de loi C-31qui peut forcer un vote et à l’envoyer à un comité parlementaire pour une étude d’ici la fin du mois de mars.

C'est alors MAINTENANT qu’il faut agir. Les député-e-s et les membres du grand public doivent apprendre les vérités de ce projet de loi et leurs impacts sur les demandeurs d'asile, les réfugiés et nos communautés.

Au CCR nous avons préparé des ressources pour vous aider dans vos démarches auprès des député-e-s en ce qui concerne le projet de loi C-31. Nous vous invitons à encourager vos proches et d'autres personnes à faire de même : http://ccrweb.ca/fr/ecrivez-votre-depute-e

Les deputé-e-s sont en congé et sont probablement sur place dans leurs circonscriptions la semaine du 19 au 23 mars. C’est un bon moment de leur contacter ou de leur rencontrer en personne.

Si vous employez Facebook et Twitter, participez aux 'Journées d'action Twitter' contre le projet de loi C-31 le 8 mars (aujourd’hui!), le 21 mars. le 4 avril (et entre ces dates aussi). Pour plus de renseignements, voir : http://ccrweb.ca/fr/medias-sociaux-c31

Cherchez-vous plus d'informations sur le contenu du projet de loi? Vous trouverez une présentation Powerpoint à : http://ccrweb.ca/fr/webinaire/c31-comment-agir

Pour plus de renseignements et pour passer à l’action, consultez : http://ccrweb.ca/fr/la-reforme-refugies

b) Soutenir les droits des enfants non-citoyens ce 4 avril, la Journée des droits des réfugiés

Droits des enfants et des jeunesQue ferez-vous en 2012 pour souligner la Journée des droits des réfugiés? Avez-vous déjà choisi un thème pour vos événements et vos activités?

Cette année les Nations Unies vérifieront si le Canada se conforme à ses obligations en vertu de la Convention sur les droits de l’enfant.

Joignez-vous au CCR et au Réseau des jeunes du CCR et soulevez les voix en faveur des droits des enfants et des jeunes sous le système d'immigration canadien. Choisissez Soutenir les droits des enfants non-citoyens comme thème de vos activités pour la Journée des droits des réfugiés.

Vous pouvez également souligner les impacts que le projet de loi C-31 aura sur les demandeurs d’asile, les réfugiés et nos communautés. Pour plus d’idées et d’autres renseignements sur des événements planifiés près de chez vous : http://ccrweb.ca/fr/la-reforme-refugies

Pour des mises à jour du CCR concernant la Journée des droits des réfugiés ce 4 avril, voir : http://ccrweb.ca/fr/journee-droits-refugies

Cherchez-vous plus d’informations à propos du thème de cette année? Consultez la page web du Réseau des jeunes : http://ccrweb.ca/fr/les-droits-des-jeunes/accueil

c) Inscrivez-vous dès maintenant : Consultation sur la Justice cent-sible : des solutions abordables pour les réfugiés et les immigrants, Fredericton, 31 mai au 2 juin

Justice cents-ibleDu 31 mai au 2 juin 2012, à Fredericton, le Conseil canadien pour les réfugiés tiendra une consultation pancanadienne sur le thème de la Justice cents-ible : des solutions abordables pour les réfugiés et les immigrants. Nous aborderons les enjeux dans les domaines de l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants et la réinstallation et la protection des réfugiés.

Plus d’informations et l’inscription en ligne sont disponibles à ccrweb.ca/reunions

Êtes-vous ou votre organisation est-elle en mesure de contribuer à la Consultation? Contactez : consultation@ccrweb.ca

Êtes-vous dans la région de Fredericton? Pour vous impliquer rejoignez Lisa Bamford au : bamford@mcaf.nb.ca

d) Visages du CCR : Rose Elena Arteaga, Battered Women Support Services, Vancouver

Rosa Elena ArteagaRosa Elena Arteaga est gestionnaire des services directs et programmes chez Battered Women Support Services (BWSS), où elle prend en charge des besoins et aborde les obstacles auxquelles les femmes réfugiées, immigrantes et sans statut sont confrontées à Vancouver.

« Je suis arrivée au Canada enceinte, sans connaissance de l’anglais et avec un jeune enfant. Dans mon pays j’étais militante et j'ai toujours lutté pour la justice. Quand je suis arrivée au Canada, j'ai décidé que je ne voulais pas renoncer à mes croyances et mes engagements », explique Rosa. Alors, elle a commencé à travailler avec différentes organisations en tant que bénévole.

Grâce à ces groupes, Rosa a pris conscience de la forte proportion de femmes qui avaient subi la violence sexuelle, la violence conjugale et la persécution basée sur le genre. «  Dans les conflits, les femmes et les enfants sont victimes de viol, de violence sexuelle et de persécution basée sur le genre. Les femmes nouvellement arrivées au Canada apportent une force incroyable avec elles : des techniques de survie, de la douleur, ainsi que des rêves et des espoirs. En tant que société et en tant que prestataires de services, nous devons protéger les droits des femmes en leur fournissant un accès au soutien émotionnel, à la sensibilisation et aux informations, tout en abordant l'oppression systémique. »

L'ignorance est le plus grand défi au Canada concernant la violence faite aux femmes. Selon Rosa, beaucoup de gens au Canada ne comprennent pas la complexité des questions auxquelles les nouvelles arrivantes en situation de violence font face. Elle donne cet exemple: « La violence contre les femmes est indépendantes des classes et groupes ethniques. Cependant, il y a des femmes qui ont plus d’obstacles à franchir que d’autres en raison de la race, l'impact de la colonisation, le pays d'origine, et la classe sociale. Nous devons remettre en question les préjugés et les stéréotypes que les médias ont créés autour de la question de la violence et des croyances culturelles. »

Et que peut faire le CCR et d'autres organisations afin de transformer l'ignorance en compréhension? « Le CCR a besoin d'être plus proactif en mettant de l’avant des questions relatives aux femmes et en travaillant plus étroitement avec d'autres organisations nationales féminines. Une plus grande sensibilisation du public sur la violence faite aux femmes est nécessaire. »

Et voici où nous pouvons tous commencer : lors de la Journée internationale des femmes, le 8 mars (aujourd’hui!), joignez-vous à Rosa, au CCR, à BWSS et à d'autres organisations en déclarant votre opposition à la proposition sur la résidence permanente « conditionnelle » pour les conjoints parrainés. C'est une politique qui piègera certaines femmes immigrantes dans des situations de violence.

Pour plus d'informations et pour passer à l’action, voir : ccrweb.ca/fr/violence-faite-aux-femmes

e) Nouveauté du CCR

  • Bulletin électronique régulier

La protection des personnes ayant subi la traite au CanadaLe CCR publiera son premier Bulletin sur la traite en mi-mars. Ce bulletin fournira des mises-à-jour régionaux sur les enjeux touchant la traite et inclura des réponses des organisations partenaires à la traite.

Ce bulletin fait partie des efforts plus larges en partage d’informations et des idées entre organisations qui œuvrent sur les enjeux lies à la traite des personnes au Canada.

Pour vous abonner au bulletin avant sa première parution ou pour plus de renseignements, envoyez un courriel à : traffickingbulletin@ccrweb.ca

-----

Vous cherchez d’autres moyens de rester en contact avec le CCR et les enjeux touchant les réfugiés et les immigrants? Abonnez-vous aux mises à jour du CCR sur Twitter et Facebook:

Pour joindre le CCR sur Facebook : http://facebook.com/ccrweb
Pour joindre le CCR sur Twitter : http://twitter.com/ccrweb
Pour voir des vidéos du CCR sur YouTube : http://www.youtube.com/ccrwebvideos