Bienvenue aux réfugiés - Trousse de promotion des droits des réfugiés

Version imprimable

Activisme numérique en toute sécurité : les médias sociaux et la cybersécurité

Il y a de nombreux avantages à utiliser les médias sociaux, mais leur utilisation comporte également des risques juridiques et de sécurité, ce qui peut rendre les organisations, les groupes et les individus vulnérables.

Voici quelques directives qui peuvent vous guider afin de sécuriser votre activisme numérique et protéger les comptes de votre organisation et vos profils personnels.

  1. Attribuer des rôles et des responsabilités : la formation du personnel et des bénévoles concernant leurs rôles et responsabilités sur les réseaux sociaux est essentielle pour éviter les brèches de sécurité ou les fuites d'informations privées. La personne qui gère vos réseaux sociaux doit être formée sur la façon d'utiliser les plates-formes en toute sécurité. Assurez-vous qu'elle lise attentivement les règles de confidentialité.
  2. Comprendre les paramètres de confidentialité des réseaux sociaux : chaque plate-forme de médias sociaux possède des paramètres et des stratégies de sécurité et de confidentialité qui sont mis à jour fréquemment, souvent sans avertissements. Si vous ne mettez pas à jour vos paramètres de sécurité, votre organisation, votre groupe ou vos données de compte personnel pourraient être utilisés de façon non conforme à vos intentions.
  3. Ne présumez jamais que votre vie privée est protégée : familiarisez-vous avec le paramètre de confidentialité « par défaut » d'un réseau social et ajustez les paramètres de sécurité à vos besoins.
  4. Ne sous-estimez pas la facilité du partage de l’information : ne jamais publier quoi que ce soit sur les blogues ou les médias sociaux si vous n'êtes pas disposé à ce que ce soit public. Une fois qu’un post est partagé, vous n'aurez aucun contrôle sur sa prolifération.
  5. Ne partagez pas trop d'informations : éviter de partager des informations sensibles, de poster des photos contenant des informations sensibles en arrière-plan (il est très facile de zoomer sur un papier ou un écran d'ordinateur) et d'informations personnelles. Les réseaux sociaux sont entièrement propriétaires de vos photos, vos messages et tout ce qui est relié à votre profil, et peuvent les utiliser sans votre permission.
  6. Utilisateurs et mots de passe : plus un organisme possède de mots de passe et de comptes, plus la sécurité et la confidentialité peuvent être menacées. Limiter le nombre d'utilisateurs qui gèrent vos pages de médias sociaux et maintenir des mots de passe forts et complexes est essentiel pour éviter l'utilisation non autorisée des comptes. Changez vos mots de passe plusieurs fois par an et utilisez des mots de passe forts pour tous vos comptes. (C'est-à-dire : un mélange de majuscules,  minuscules et de chiffres)
  7. Droit à la vie privée : la protection de la vie privée de vos alliés, du personnel, du réseau, des bénéficiaires, des membres, des bénévoles et du personnel est essentielle. Les renseignements personnels, les photos et les citations ne doivent être partagés qu'avec leur consentement. Il est important de protéger leurs adresse, date de naissance, courriel personnel et numéro de téléphone en limitant le nombre d'employés et l'accès des bénévoles à l'information afin d'empêcher le partage involontaire d'informations confidentielles.

Pour plus de conseils, de modèles et de ressources sur la cybersécurité, cliquez ici.