Révision de la DNRSRC

Version imprimable
Numéro de résolution: 
13
juin, 1997
Attendu que: 
  1. Il y a eu des changement récemment à la Catégorie des demandeurs non reconnus du statut de réfugié au Canada (DNRSRC) mettant en place une échéance ferme de 15 jours pour appliquer;
  2. Le processus de révision de la DNRSRC se fera simultanément au processus de révision juridique devant la Cour fédérale et constitue ainsi un dédoublement des coûts et des dépenses pouvant s'avérer inutiles lorsque la révision juridique est concluante;
  3. Il est dispendieux pour l'avocat de faire à la fois les démarches pour la révision juridique et la DNRSRC en même temps; ceci peut entraîner une baisse dans la qualité de la représentation;
  4. Des changement de conditions dans le pays d'origine peuvent arriver après la décision de la DNRSRC et avant la déportation, mettant en danger le requérant s'il est retourné dans son pays d'origine;
Il est résolu: 

Que le CCR exige que :

  1. la révision de la DNRSRC soit appliquée pour tous les demandeurs du statut de réfugié refusés, qu'ils la demandent ou non;
  2. la révision de la DNRSRC soit faite peu avant la déportation, plutôt qu'après une décision négative de la SSR ou une décision négative de la Cour fédérale;
  3. les décisions de la DNRSRC soient faites sous les instances de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié, plutôt que par Citoyenneté et Immigration Canada, et par du personnel qualifié ayant une expertise des conditions propres aux pays concernés ainsi qu'aux normes internationales en droits de la personne et aux normes d'équité en matières procédurales;
  4. les personnes condamnées en vertu du code criminel ne soient pas exclues de l'examen de la DNRSRC puisque cela va à l'encontre des obligations internationales du Canada, et spécifiquement à l'encontre des obligations du Canada en tant que signataire de la Convention des Nations Unies contre la torture.
Groupe de travail: 
Protection au Canada