En cette période de fêtes, le Conseil canadien pour les réfugiés invite les Canadiens à se réjouir de la façon dont l’accueil des nouveaux arrivants enrichit nos collectivités et nos vies.

Cette année, des dizaines de milliers d'enfants, de femmes et d'hommes qui ont vécu d'horreurs épouvantables ont pu trouver refuge ici. Pour ceux et celles qui ont joué un rôle dans l’accueil des réfugiés, l’expérience leur a rappelé que c'est en donnant aux autres qu'on reçoit le plus.

Dans le monde entier, l'année écoulée a été marquée par une montée de la violence et de l'intolérance. Au Canada aussi, il y a eu de nombreux incidents lamentables de racisme, de xénophobie et d'islamophobie. Les peuples autochtones continuent d’être victimes de préjugés et d'injustice.

Mais les Canadiens se sont également engagés, de façon profonde, en faveur de l'équité et de la diversité. Notre Charte des droits et libertés sert de base pour protéger les droits de la personne. Depuis des siècles, lorsque les Premiers Peuples ont accueilli les nouveaux arrivants, nous avons agi – bien que souvent imparfaitement – selon nos traditions d'ouverture aux différentes cultures, de prendre soin les uns des autres et de bâtir des relations.

Ce sont les forces qui, à notre mieux, font de nous qui nous sommes. Ces forces sont raffermies lorsque nous protégeons les réfugiés et célébrons notre diversité. Nous voyons l'espoir de ce que nous voulons être chez nos enfants et nos jeunes, comme la chorale d'enfants réfugiés syriens qui chantent leur joie d’être au Canada et leurs souvenirs du pays laissé derrière. Nous voyons le même espoir chez les jeunes nés ici, qui travaillent pour un Canada qui embrasse et valorise les nouveaux arrivants.