La Journée mondiale des réfugiés : mieux connaître la réalité

Version imprimable

Conseil canadien pour les réfugiés

Pour diffusion immédiate

La Journée mondiale des réfugiés : mieux connaître la réalité vécue par les réfugiés

Le 19 juin 2009 - Le Conseil canadien pour les réfugiés invite la population canadienne à marquer la Journée mondiale des réfugiés le 20 juin, célébrée cette année sous le thème « De vraies personnes, de réels besoins »

Les réfugiés au Canada sont confrontés quotidiennement à des problèmes qui pourraient facilement être réglés si les citoyens soutenaient activement de simples changements. Deux de ces problèmes sont la menace qui pèse sur les demandeurs d’asile de refoulement vers la persécution, et l’énorme fardeau que représente le remboursement du prêt de transport pour les réfugiés réinstallés.

« La meilleure façon de marquer la Journée mondiale des réfugiés est de prendre des mesures concrètes pour protéger les réfugiés et soutenir leurs efforts en vue d’établir leur nouveau foyer ici », a déclaré Elizabeth McWeeny, présidente du CCR.

Les réfugiés qui font une demande d’asile au Canada ont un réel besoin de protection. Le système de détermination du statut de réfugié du Canada doit d’abord et avant tout s’assurer qu’aucun réfugié n’est renvoyé vers la persécution. Bien que le fondement du système canadien soit excellent et qu’il est devenu un modèle de protection au plan international, il comporte un défaut majeur, puisque le processus d’appel n’a pas été mis en œuvre et par conséquent certaines erreurs ne peuvent être corrigées.

Le Parlement a la possibilité de remédier à cette grave lacune en adoptant rapidement le projet de loi C-291.

Le projet de loi C-291 forcera la mise en œuvre de la Section d’appel des réfugiés (SAR), créée par le Parlement en 2001. Sans la SAR, le sort des demandeurs d’asile est déterminé par une seule personne, sans appel sur le fond.

« Plus la mise en oeuvre de la Section d’appel des réfugiés est retardée, plus le nombre de réfugiés qui risquent de se voir refuser la sécurité et d’être refoulé vers la persécution augmente » a déclaré Mme McWeeny.

La Journée mondiale des réfugiés constitue également une occasion de souligner les défis auxquels sont confrontés les réfugiés réinstallés au Canada, notamment le remboursement des prêts de transport et des frais médicaux.

« Les réfugiés viennent au Canada déterminés à relever le défi de démarrer une nouvelle vie après avoir presque tout perdu, mais pour beaucoup, une dette allant jusqu’à $ 10 000 représente un défi de trop » a déclaré Mme McWeeny. « Le fardeau des prêts a des répercussions désastreuses, en particulier pour les jeunes réfugiés qui ne peuvent se concentrer sur leurs études parce qu’ils doivent travailler pour rembourser le prêt. C’est une perte énorme pour leur succès futur et leurs contributions au Canada. »

Le Conseil canadien pour les réfugiés exhorte le gouvernement à assumer les coûts de transport et les frais médicaux, ce qui éliminerait ainsi le fardeau que représentent ces prêts pour les réfugiés.

De nombreux organismes membres et alliés du CCR participent à des événements locaux à travers le Canada pour marquer la Journée mondiale des réfugiés 2009.

Pour plus d’information sur la Section d’appel des réfugiés, consultez le                http://www.ccrweb.ca/pageSAR.htm

Pour plus d’information sur la réalité vécue par les demandeurs d’asile, consultez Des vies en jeu : http://www.ccrweb.ca/documents/refugeeclaimsFAQFR.pdf

Pour plus d’information sur les prêts de transport pour les réfugiés, consultez le      http://www.ccrweb.ca/pretsdetransport.htm

 

Contact : Colleen French, coordinatrice de la communication, 514-277-7223, poste 1