Appel pour un plan de réinstallation respectant l’équité pour toutes les régions

Version imprimableEnvoyer par courriel

Au moment où le nombre de personnes déplacées de force dans le monde atteint des niveaux records, le renouvellement de l’engagement canadien en faveur de l’accueil des réfugiés est devenu un signe d’espoir plus que nécessaire.

Un grand nombre de Canadiens ont ajouté leurs efforts à ceux du gouvernement dans l’opération massive de réinstallation de plus de 25,000 réfugiés syriens. Les collectivités continuent de se mobiliser afin de soutenir les réfugiés arrivés sur le territoire. De nombreux groupes de parrainage privé attendent avec impatience l’arrivée des réfugiés syriens, après avoir déployé beaucoup d’efforts afin de réunir les fonds nécessaires et de s’organiser dans le but de leur fournir l’aide nécessaire.

Nous avons maintenant la possibilité de renouveler et de redynamiser l’accueil offert par le Canada aux réfugiés, et plus particulièrement le programme canadien de parrainage privé des réfugiés. De nombreux citoyens commencent à découvrir et à se familiariser avec les complexités caractérisant le programme de parrainage privé, y compris ses obstacles et ses défis.  Nombreux également sont ceux qui  approfondissent leur compréhension de la situation mondiale des réfugiés, y compris sur la majorité des réfugiés du monde autres que syriens.

Le nombre de personnes déplacées de force  à travers le monde est estimé à 60 millions, dont presque 20% sont des réfugiés. Le conflit syrien a augmenté considérablement l’ampleur de cette crise, mais les réfugiés syriens demeurent moins nombreux que les autres réfugiés.

Plusieurs des situations obligeant les personnes à fuir sont de longue durée, avec comme conséquence des millions de réfugiés confinés dans des camps de réfugiés ou vivotant sans statut dans une ville pendant des années, voire des décennies. Bien que certains groupes de parrainage souhaitent avoir un traitement plus rapide des dossiers syriens, ce dernier reste relativement rapide et facile comparé au parrainage d’autres réfugiés. L’Afrique compte un tiers de réfugiés en besoin de réinstallation, mais ils doivent attendre systématiquement  jusqu’à cinq ans pour le traitement de leur demande par le Canada. Plus de 6 000 personnes en Afrique sont en attente d’une réponse de la part des autorités canadiennes.

Pour l’an 2016, le gouvernement fédéral a annoncé des objectifs beaucoup plus importants pour les réfugiés parrainés par le secteur privé. Le plan visait à réduire d’une manière considérable les arriérés en Afrique et dans d’autres régions. On comptait affecter plus de ressources à ces régions et y envoyer des agents des visas supplémentaires.

Cependant, ces plans sont maintenant mis en doute. En réponse aux pressions, le gouvernement s’est mis à réaffecter les ressources afin d’accélérer le traitement des réfugiés syriens. Il s’agit bien sûr d’une bonne nouvelle pour les Syriens, mais en même temps cela signifie qu’il y aura moins de ressources et moins de places consacrées aux réfugiés africains.

Le CCR exhorte le gouvernement canadien de respecter les principes d’équité dans le traitement des dossiers de réfugiés partout au monde. Le CCR félicite le gouvernement d’avoir augmenté de façon importante les objectifs d’immigration pour les réfugiés et d’avoir réussi la réinstallation massive des réfugiés syriens. Dans l’intérêt de la justice, cette initiative doit être complétée par un engagement visant à éliminer les arriérés en Afrique et dans d’autres régions, selon un échéancier bien défini.

Le CCR est prêt et disposé, en concert avec les groupes de parrainage privé, à apporter son aide pour développer un nouveau plan pour atteindre un équilibre entre les diverses populations réfugiées.

Nous sommes convaincus qu’un tel plan est indispensable pour refléter la solidarité des Canadiens envers tous les réfugiés, sans aucune discrimination.

24 mai 2016