Citoyenneté

Version imprimableEnvoyer par courriel

Citoyenneté canadienne : plus difficile à obtenir, plus facile à perdre​

Les questions de citoyenneté attirent l'attention depuis quelque temps.

  • citoyennetéLes obstacles à l’acquisition de la citoyenneté. Depuis le 11 juin 2015, les demandeurs doivent attendre 4 ans avant de pouvoir demander la citoyenneté (auparavant l’attente était de 3 ans). Plus de demandeurs (plus jeunes et plus vieux) doivent désormais prouver leurs connaissances linguistiques en anglais ou en français et ils doivent passer le test de connaissances. Les délais de traitement pour les demandeurs de la citoyenneté sont de deux ans. Beaucoup de demandeurs en 2013 ont dû compléter un questionnaire de résidence détaillée, ayant entrainé encore plus de retards. Depuis 2012, les demandeurs doivent fournir une preuve de leurs connaissances linguistiques (à leurs dépens) – une barrière, surtout pour les réfugiés vulnérables. Pour plus d’amples informations, consultez  Les obstacles à l'obtention de la citoyenneté
  • Les changements législatifs récents favorisent la perte de la citoyenneté, notamment pour les citoyens ayant la double nationalité. Les dispositions de la loi C-24, qui introduisent la perte de statut pour les citoyens avec double nationalité, sont entrées en vigueur en mai 2015. Pour plus d’informations, consultez (en anglais) les commentaires du CCR relatifs à la loi C-24.
  • Cessation. Les changements législatifs récents signifient que des personnes qui ont le statut de réfugié (personne protégée) au Canada, peuvent plus facilement perdre leur droit de rester au Canada et le cas échéant devront faire face à la déportation. Consultez les informations de base sur la cessation.