La Journée mondiale des réfugiés : l’occasion de souligner le leadership du Canada à l’égard des réfugiés et de demander plus

Version imprimable

Conseil canadien pour les réfugiés

Communiqué
Pour diffusion immédiate

La Journée mondiale des réfugiés : l’occasion de souligner le leadership du Canada à l’égard des réfugiés et de demander plus

Le 20 juin 2018 - Le Conseil canadien pour les réfugiés souligne la Journée mondiale des réfugiés en célébrant les vies sauvées lorsque nous ouvrons nos portes et notre cœur aux réfugiés et à leur famille. De nombreux Canadiens sont en vie aujourd’hui parce que leurs parents ou eux-mêmes se sont vus offrir un refuge; ils contribuent d’innombrables façons à rendre nos collectivités plus fortes.

« Le Canada est loin d’être parfait en matière de protection et d’accueil des réfugiés, mais il y a de quoi être fiers », a déclaré Claire Roque, présidente. « Nous devons nous inspirer de nos réussites afin qu’un plus grand nombre de réfugiés puissent se retrouver en sécurité et s’épanouir, et qu’un plus grand nombre de collectivités canadiennes puissent bénéficier de ce que les réfugiés ont à offrir. »

Le Canada s’est forgé une réputation de chef de file mondial en matière de protection des réfugiés. Parmi les forces de la réponse du Canada aux réfugiés :

  • Un tribunal indépendant qui prend des décisions de haute qualité dans notre système de détermination du statut de réfugié
  • Une politique visant à réduire au minimum la détention des enfants (bien que la détention des enfants demandeurs d’asile continue de se produire)
  • Le principe de l’unité familiale (bien que de nombreuses familles de réfugiés attendent des années avant d’être réunies)
  • Un programme de réinstallation fort, comprenant des contributions à la fois du gouvernement et des citoyens (bien que l’engagement annuel du gouvernement soit décevant)
  • Une reconnaissance que les femmes qui fuient la violence fondée sur le genre méritent le statut de réfugié
  • Une politique d’octroi du statut permanent et une voie vers la citoyenneté pour les réfugiés, ce qui leur permet de contribuer à leur pleine capacité
  • Une réponse forte de la société civile, avec des services spécialisés pour les réfugiés et un large engagement des bénévoles
  • Un engagement à respecter les obligations internationales en matière de droits humains et la Charte canadienne des droits et libertés

À la lumière de l’évolution inquiétante aux États-Unis qui violent les droits des réfugiés, les États-Unis ne peuvent pas être considérés comme un pays sûr pour les réfugiés. Le Canada doit maintenant faire preuve de leadership et se retirer de l’Entente sur les tiers pays sûrs.

- 30 -

Contact :

Colleen French, coordinatrice de la communication, Conseil canadien pour les réfugiés, (514) 277-7223, poste 1, (514) 602-2098 (cellulaire), media@ccrweb.ca