Le CCR accueille favorablement l’annonce du gouvernement concernant les réfugiés syriens, mais demande un engagement gouvernemental plus fort

Version imprimable

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

Le CCR accueille favorablement l’annonce du gouvernement concernant les réfugiés syriens, mais demande un engagement gouvernemental plus fort 


Le 21 septembre 2015 - Le CCR a salué aujourd’hui les mesures importantes prises par le gouvernement pour éliminer les obstacles à la réinstallation des réfugiés syriens et pour accélérer leur arrivée. Les mesures annoncées par le gouvernement fédéral répondent à plusieurs des recommandations faites par le CCR.

  • L’élimination de l’exigence d’une preuve du statut de réfugié pour les personnes parrainées par un groupe de cinq constitue un changement crucial. Cette exigence empêchait les réfugiés syriens se trouvant dans la région du Moyen-Orient d’être parrainés par des groupes de cinq. La modification ouvrira la porte aux parrainages de Syriens par des groupes de cinq (tels que le groupe qui tentait de parrainer l’oncle d’Alan Kurdi et sa famille).
  • L’adoption de mesures visant à réduire les formalités administratives pour les réfugiés parrainés par le secteur privé sera très appréciée. Le processus est devenu extrêmement bureaucratique : on a grandement besoin d’efforts pour faciliter les parrainages.
  • L’engagement d’augmenter les ressources à la fois au Bureau centralisé de traitement - Winnipeg et aux bureaux des visas dans la région est très bien accueilli et absolument nécessaire afin de permettre aux Canadiens de répondre à la crise en parrainant des réfugiés syriens dans un délai raisonnable.

Nous continuons de demander au gouvernement de ne pas dépendre uniquement du secteur privé pour la réinstallation des Syriens, mais de prendre la responsabilité, au nom de tous les Canadiens, de mettre en œuvre une réponse importante et urgente à la crise de réfugiés syriens.

  • Le CCR est déçu qu’il n’y ait eu aucune augmentation du nombre de réfugiés pris en charge par le gouvernement. Toutes les annonces du gouvernement concernant les réfugiés syriens demeurent dans les limites des engagements existants. Alors que le nombre de réfugiés dans le monde a fortement augmenté, le nombre de réfugiés réinstallés par le gouvernement canadien n’a pas augmenté du tout. Nous réitérons notre appel au gouvernement pour qu’il réinstalle 10 000 Syriens financés par le gouvernement et devant arriver au Canada d’ici la fin de 2015.
  • Nous demeurons préoccupés par l’absence d’une réponse aux Syriens ayant de la famille au Canada. Nous réitérons notre recommandation d’introduire des mesures souples (tels que les permis de séjour temporaire) en faveur des Syriens ayant de la famille au Canada (y compris ceux qui se trouvent encore en Syrie et qui ne peuvent pas être parrainés en tant que réfugiés).
  • Les réfugiés syriens, tout comme les autres réfugiés parrainés par le secteur privé, continuent de se voir refuser l’accès à une couverture complète du Programme fédéral de santé intérimaire. Cela expose les groupes de parrainage à un risque de coûts catastrophiques si, par exemple, une personne parrainée a besoin de médicaments coûteux. Contrairement aux récentes déclarations faites par le premier ministre, les réfugiés parrainés par le secteur privé ont souffert, et continuent de souffrir, de réductions dans la couverture des soins de santé depuis les compressions imposées par le gouvernement en 2012.

« Selon Henri Nouwen, une vie est inestimable et irremplaçable. Il faut que nos actions envers les réfugiés syriens reflètent notre conscience que leurs vies sont inestimables et irremplaçables », a déclaré Loly Rico, présidente du CCR.

- 30 -

Contact :

Colleen French, coordinatrice de la communication, Conseil canadien pour les réfugiés, (514) 277-7223, poste 1, cfrench@ccrweb.ca