160 organisations demandent au ministre des finances de maintenir l’aide sociale pour tous

Version imprimable

Communiqué

Pour diffusion immédiate

160 organisations demandent au ministre des finances de maintenir l’aide sociale pour tous

Le 18 novembre 2014 - Le Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) s’est joint à 160 autres organisations pour s’opposer aux dispositions du projet de loi budgétaire (projet de loi C-43) qui ouvriront la porte à l’exclusion des demandeurs d’asile de l’accès à l’aide sociale.

Dans une lettre ouverte envoyée aujourd’hui (le 18 novembre) au ministre des Finances Joe Oliver, les organisations demandent le retrait des articles 172 et 173 du projet de loi, qui permettraient aux provinces de refuser l’aide sociale en fonction du statut d’immigration.

Les demandeurs d’asile, qui sont parmi les personnes les plus vulnérables de notre société, seraient ainsi privés de la bouée de sauvetage dont leur vie dépend.

Cette initiative législative ressemble à la diminution des soins de santé offerts aux demandeurs d’asile, que la Cour fédérale a récemment qualifiée de « cruelle et inusitée ».

Les organisations signataires représentent un large éventail de secteurs, incluant la santé, la pauvreté, les droits humains, les communautés de foi, les réfugiés, les femmes et les avocats. La lettre est signée par des organisations pancanadiennes, régionales et locales, de toutes les régions du pays.

Le texte de la lettre ainsi que la liste des signataires se trouvent à ccrweb.ca/fr/lettre-ouverte-aide-sociale

Le Conseil canadien pour les réfugiés a soumis ses préoccupations au comité sénatorial : ccrweb.ca/fr/c43-aide-sociale-memoire. Le CCR comparaîtra également devant le comité de la Chambre des communes le 19 novembre pour demander le retrait des dispositions.

Contact :

Colleen French, coordinatrice des communications, Conseil canadien pour les réfugiés (CCR), (514) 277-7223, poste 1, (514) 602-2098 (cellulaire), courriel : cfrench@ccrweb.ca