Cette Journée des droits de la personne, le Canada doit renouveler son rôle de chef de file pour les réfugiés

Version imprimable

Cette Journée des droits de la personne le Canada doit renouveler son rôle de chef de file pour les réfugiésLe 10 décembre la communauté internationale célèbre les droits de la personne, la dignité inhérente et les droits égaux de tous les membres de la famille humaine. Les réfugiés font partie de la famille humaine et possèdent les mêmes droits.

Ceux-ci comprennent : le droit d'asile ainsi que le droit à la liberté, à la protection contre la torture, à un niveau de vie adéquat, aux soins de santé, à la réunification familiale et à la protection de l'intérêt supérieur des enfants.

Malheureusement, le respect des droits des réfugiés est de moins en moins assuré. Alors que de graves violations des droits de la personne ont cours dans toutes les régions du monde et causent le déplacement de millions de personnes, les pays complexifient et multiplient les procédures administratives, ferment leurs portes et refusent la protection.

Le Canada ne respecte pas toujours les droits des réfugiés non plus. Autrefois chef de file mondial dans la protection des réfugiés, le Canada ferme dorénavant ses portes. Aujourd'hui moins de réfugiés y sont réinstallés. Dernièrement, le gouvernement fédéral a sérieusement amputé le programme de soins de santé de base offert aux réfugiés. Les délais accélérés pour les demandeurs d’asile imposent maintenant une véritable course à la montre pour recueillir les preuves nécessaires. Certains d’entre eux font dorénavant face à une détention obligatoire et n’ont droit à la réunification familiale qu’après une période d’attente de cinq ans. D'autres, parce que leur pays d'origine a arbitrairement été jugé « sûr », bénéficient de délais encore plus courts pour soumettre leur dossier et ne disposent pas du droit d'appel. Nous vivons dans un climat de peur créé et de discours  négatif. Le Canada est aujourd’hui un pays moins accueillant.

Le Canada peut et doit faire mieux. En tant que Canadiens, nous nous révélons sous notre meilleur jour lorsque nous traitons les réfugiés équitablement, avec respect et compassion. Nous devons renouer avec les meilleurs éléments de notre tradition d’accueil des réfugiés. Arrivés de partout dans le monde, par bateau, par avion ou à pied, les nombreux réfugiés ont contribué à enrichir notre pays. Nous avons appris à apprécier la beauté et les valeurs des différentes cultures. Nous avons été inspirés par les idéaux des hommes, des femmes et des enfants qui ont échappé aux injustices et aux dictatures répressives. En échange d’un environnement sécuritaire et accueillant, les réfugiés sont devenus des membres actifs de nos communautés. Ils ont contribué à sensibiliser les Canadiens aux réalités des pays qu’ils ont fuis. Tous ces apports nous ont enrichis.

En tant que Canadiens, nous sommes fiers de notre longue tradition d’accueil des réfugiés. Nous sommes fiers d’ouvrir nos portes à ceux qui fuient les injustices et la violation de leurs droits, et nous nous engageons à lutter pour maintenir ces portes ouvertes, aujourd’hui et dans le futur. Le 10 décembre, lors des célébrations de la Journée des droits de la personne, nous demandons au Canada de renouveler son rôle de chef de file dans la défense des droits des réfugiés. Le Canada doit être juste envers les réfugiés, respecter leurs droits fondamentaux et rouvrir ses portes.

 

Signés

Warren Allmand, ancien solliciteur général du Canada

Sara Angel, journaliste des arts visuels

Lloyd Axworthy, président, Université de Winnipeg, ancien ministre des Affaires étrangères

Dr. Philip Berger, chef, département de Médecine Familiale et Communautaire, hôpital St. Michael, Toronto

Le rabbin Arthur Bielfeld, fondateur et membre du Conseil du Jewish Refugee Action Network (JRAN)

Jean-Marc Biron, SJ, provincial de la province jésuite du Canada français

Peter Bisson, SJ, provincial de la province jésuite du Canada anglais

Hélène-Andrée Bizier, historienne et essayiste québécoise

Alan Broadbent, président et fondateur de la Fondation Maytree

Iona V. Campagnolo, ancienne lieutenante-gouverneure de la Colombie-Britannique

Jim Cuddy, musicien

Bazil Donovan, musicien

Bernie Farber, ancien PDG du Congrès juif canadien, défenseur des droits de la personne, directeur général adjoint du Gemini Power Corp

Charles Foran, auteur et ancien président de PEN Canada

Zsuzsi Gartner, auteure

Julius H. Grey, avocat et défenseur des droits de la personne

John Greyson, cinéaste, professeur associé à l'Université de York

Rawi Hage, romancier

Lawrence Hill, auteur

Miranda Hill, auteure

L’archevêque Fred Hiltz, primat de l'Église anglicane du Canada

L’évêque Susan C. Johnson, évêque nationale, Église évangélique luthérienne au Canada

Peter Krausz, artiste

Michele Landsberg, journaliste et auteure

Peter Leuprecht, ancien représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour les droits de l’homme au Cambodge

Dr Tarek Loubani, réfugié et urgentiste

Annabel Lyon, auteure

Guy Maddin, cinéaste distingué en Résidence, Université du Manitoba

Dow Marmur, rabbin émérite, Holy Blossom Temple, Toronto

Dr Ryan Meili, directeur, Upstream : Institute for a Health Society

Susan Musgrave, poète et romancière

Alex Neve, secrétaire général, Amnesty International section Canada anglophone

Maya Ombasic, auteure

Ratna Omidvar, présidente de la Fondation Maytree

Le très rév. Gary Paterson, modérateur, l’Église unie du Canada

Sarah Polley, actrice et réalisatrice

Anna Porter, auteure et éditrice

Vivienne Poy, ancienne sénatrice et chancelière émérite de l'Université de Toronto

Bill Richardson, auteur, radiodiffuseur, librettiste

Andreas Schroeder, auteur et radiodiffuseur

Le très rév. Dr David Sutherland, modérateur de l'Église presbytérienne du Canada

Linda Svendsen, auteure et productrice

Timothy Taylor, romancier et journaliste

Madeleine Thien, romancière, écrivaine en résidence à l'Université Simon Fraser

Béatrice Vaugrante, secrétaire générale d'Amnistie internationale Canada francophone

Wesli (Wesley Louissaint), musicien

La très rév. l’hon. Lois M. Wilson, ancienne modératrice de l'Église unie du Canada, ancienne présidente du Conseil oecuménique des Églises

Hassan Yussuff, secrétaire-trésorier du Congrès du travail du Canada