Appel à des mesures en matière d’immigration pour répondre à la crise syrienne

Version imprimableEnvoyer par courriel

Conseil canadien pour les réfugiés

Communiqué
Pour diffusion immédiate

Appel à des mesures en matière d’immigration pour répondre à la crise syrienne


Le 11 septembre 2013 - Le Conseil canadien pour les réfugiés (CCR) et le Conseil canado-syrien ont demandé aujourd’hui au gouvernement canadien de prendre des mesures en matière d’immigration pour répondre au conflit en Syrie. Deux millions de Syriens ont été forcés de fuir la Syrie en tant que réfugiés et de nombreux autres sont déplacés à l’intérieur du pays.
 
« Les pays voisins de la Syrie y répondent généreusement, mais l’ampleur des déplacements dépasse leurs capacités : le Canada peut faire plus pour offrir des solutions à certaines personnes déplacées, surtout celles ayant des liens avec le Canada et celles qui sont les plus vulnérables », a déclaré Loly Rico, présidente du CCR.
 
Les organisations demandent au Canada de :

  • Mettre en place des dispositions souples permettant aux membres de la famille de citoyens canadiens, de résidents permanents et de réfugiés acceptés de venir au Canada, du moins sur une base temporaire.
  • Relever les nombreux obstacles liés au parrainage privé de réfugiés syriens, notamment les longs délais de traitement et l’interdiction de parrainage des réfugiés en Turquie.
  • Offrir plus de places pour les réfugiés pris en charge par le gouvernement dès que le HCR en fait la demande.
  • Imposer un moratoire formel sur les renvois vers la Syrie.
  • Mettre en place des mesures spéciales en matière d’immigration pour les Syriens se retrouvant actuellement au Canada pour leur permettre de prolonger leur séjour, à l’instar des dispositions mises en place pour les Haïtiens suite au séisme (y compris l’accès à un permis de travail, au Programme fédéral de santé intérimaire et à l’école pour les enfants).
  • Permettre aux personnes qui satisfont l’ensemble des critères d’obtention d’un visa temporaire (p. ex., visas pour les étudiants, supervisas pour les parents ou grands-parents) de venir au Canada (c.-à-d., ne pas les refuser par le simple fait que la crise en Syrie met en doute leur éventuel retour en Syrie).

« Les programmes canadiens actuels ne fonctionnent pas pour les Syriens déplacés, ni pour les Canadiens d’origine syrienne qui tentent amener les membres de leur famille touchés par la crise », a déclaré Khaled Sawaf, président du Conseil canado-syrien. « Nous espérons que notre gouvernement adoptera enfin des mesures spéciales pour les Syriens dans le but de répondre à cette crise catastrophique des réfugiés, tout comme le Canada a répondu par le passé à d’autres crises telles le génocide rwandais ou le séisme en Haïti », a-t-il ajouté.
 
Contacts :
 
Colleen French, Coordonnatrice de la communication, Conseil canadien pour les réfugiés, 514-277-7223, poste 1, 514-476-3971 (cellulaire), cfrench@ccrweb.ca
 
Faisal Alazem, porte-parole du Conseil canado-syrien, 438-994-6293, faisal.alazem@gmail.com