Les réfugiés reçoivent peu ou pas d'assistance sociale des autorités gouvernementales

Depuis quelques années, un courriel circule de façon tenace prétendant que les réfugiés reçoivent beaucoup plus de soutien financier que les Canadiens qui reçoivent une pension de vieillesse. Les informations, qui sont fondées sur une lettre publiée dans le Toronto Starsont fausses et ont été corrigées par le gouvernement fédéral et le Conseil canadien pour les réfugiés.

Les réfugiés viennent au Canada de différentes façons, mais peu importe la catégorie, ils reçoivent une assistance financière très limitée du gouvernement.

La vérité est que :

  • Les demandeurs du statut de réfugié et les réfugiés reconnus par la Commission de l'immigration et du statut de réfugié ne reçoivent aucun soutien financier particulier. Selon les règles provinciales, ils peuvent avoir droit, comme tout autre résidant, à l'aide sociale.
  • Les réfugiés parrainés par le secteur privé (parrainage collectif) n'ont pas droit à l'aide gouvernementale (y compris l'aide provinciale) pendant la période de leur parrainage (ordinairement l'année suivant leur arrivée au Canada). Le soutien financier doit être fourni par leurs parrains - des groupes bénévol;es communautaires.
  • Les réfugiés parrainés par le gouvernement ont accès à un soutien au revenu de la part du gouvernement fédéral par le biais du Programme d’aide au réétablissement, sauf dans le cas des réfugiés parrainés au Québec qui reçoivent un soutien fourni par le gouvernement du Québec. Le soutien financier est normalement fourni pour une année maximum et il est offert uniquement aux réfugiés qui ne disposent pas de leurs propres ressources financières ou d’un autre revenu. Le taux exact dépend du nombre de personnes dans la famille et du taux d'aide sociale. Au Québec en 2018, par exemple, une personne seule reçoit 708 $ par mois maximum, selon sa situation. De plus, les réfugiés parrainés par le gouvernement ont droit à une allocation unique pour l’installation, destinée à couvrir des besoins tels que vêtements, articles ménagers de base, ouverture du compte hydro.  Pour une personne seule, le versement maximal est de 1300 $.

La majorité des réfugiés réinstallés arrivent au Canada avec une importante dette, puisqu'ils doivent rembourser le gouvernement canadien pour les frais de leur voyage au Canada ainsi que le coût de l'examen médical lié au traitement de leur demande d'immigration au Canada.  Les familles de réfugiés commencent donc souvent leur vie au Canada avec une dette de plusieurs milliers de dollars.  Elles paient des intérêts sur la dette à un taux fixé chaque année par le ministère des Finances.

Pour plus d’informations sur les prêts de transport pour les réfugiés réinstallés et leur effets dévastateurs, consultez Frais de transport pour les réfugiés

Cliquez ici pour des ressources et plus d'informations à partager afin de répondre à cette mythe.