Promouvoir le soutien du public - La liste des plus recherchés : mauvais message

Parlons vrai, changeons l’opinion publique!

Nous voulons que les réfugiés soient traités de façons équitable et honorable, dans un processus indépendant et abordable. Ce sont là des valeurs canadiennes : traiter des réfugiés de cette manière est bonne tant pour le Canada que pour les réfugiés.

Durant l’été, le gouvernement a pris l’initiative sans précédent de publier des listes de« présumés criminels de guerre », invitant les Canadiens à participer à la localisation de non-citoyens recherchés pour être renvoyés. Certains craignent que cette initiativecontribue à créer une image négative des non-citoyens comme de dangereux criminels. Le nombre d’individus sur ces listes représente un pourcentage très réduit des nouveaux arrivants au Canada – le fort accent mis par le gouvernement, qui a été repris par les médias, est tout à fait démesuré. Il est malheureusement probable que cela contribue à renforcer la xénophobie existante qui affecte les nouveaux arrivants, en particulier dans le contexte des récents et nombreux messages du gouvernement associant les réfugiés et les immigrants à la criminalité, à la fraude et aux abus. D’autres préoccupations incluent la mauvaise application du terme « criminel de guerre », la violation possible des droits à la confidentialité et le fait que la publication augmente les risques pour certaines personnes en cas de déportation.