Les demandeurs d'asile ne représentent pas une menace à la sécurité du Canada

Les demandeurs d’asile ne représentent pas une menace à la sécurité – ils sont en quête d’un lieu sécuritaire et d’une protection face aux menaces à leur propre vie.

Les demandeurs d’asile sont tous assujettis à un contrôle de sécurité préliminaire. À travers ce processus, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) fait subir un contrôle à tous les demandeurs d'asile à leur arrivée au Canada. Depuis la mise en place de ce contrôle en 2001, un nombre statistiquement insignifiant de demandeurs ont été considérés comme représentant un problème de sécurité.

Il est beaucoup plus difficile d’entrer au Canada à titre de réfugié qu’à titre de visiteur, parce que le processus de détermination du statut de réfugié implique des contrôles de sécurité du SCRS et de la GRC, la prise des empreintes digitales et des entrevues. Il est peu probable qu’une personne voulant commettre un acte violent s’exposerait à des contrôles si détaillés. 


La Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés exclut les demandeurs du statut de réfugié s’ils sont jugés inadmissibles pour des raisons de sécurité, de grande criminalité, de crime organisé ou d’atteinte aux droits humains.