Des réfugiés plaident pour recevoir des soins de santé