Le nord de l'Ontario est une « plaque tournante pour la traite de personnes », dit Patrick Brown