Des médecins examineront la santé des aspirants réfugiés