Faut-il soigner les réfugiés?