« Et tout à coup, on s'occupe de "nos pauvres" »