Les enfants des migrants seraient plus à risque de souffrir de maladies chroniques