La Cour supérieure oblige Québec à traiter les 18 000 dossiers