Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 9 no. 8, 5 décembre 2014

Version imprimableEnvoyer par courriel
La Chronique du CCR

Vol. 9 no. 8, 5 décembre 2014

Dans ce numéro :

-----
  1. Encore une fête sans famille : demandons la réunification familiale d’Entrée express

Encore une fête sans familleLe traitement par le Canada des demandes de réunification familiale est extrêmement lent. De nombreux enfants doivent attendre plus de deux ans avant de pouvoir se réunir avec leur père ou leur mère au Canada.
 
Le Canada peut et doit faire mieux.
 
Citoyenneté et Immigration Canada s’engage à traiter les immigrants futurs économiques dans le programme Entrée express en moins de 6 mois.
 
Selon le CCR, les enfants ont besoin d’être réunis avec leurs parents au moins aussi rapidement.
 
Le temps est venu pour le Canada de lancer un programme d'Entrée express pour la réunification familiale et de s'engager à réunir les enfants avec leurs parents dans un délai de six mois ou moins.
 
Joignez-vous à nous :
  • Envoyez une carte à votre député-e et demandez-lui à soutenir un programme d’entrée express pour la réunification familiale (insert link)
  • Partagez cette action et demandez à vos proches d’agir en faveur de l’entrée express pour la réunification familiale
  • Faites un don au CCR en ce temps des fêtes pour nous aider à la réunification des familles réfugiées et immigrantes et faire du Canada une terre d'accueil pour les familles de nouveaux arrivants.
  1. Levée des moratoires vers Haïti et le Zimbabwe : inquiétudes pour les personnes touchées

Le 1er décembre, le gouvernement fédéral a annoncé la levée des moratoires sur les renvois vers Haïti et le Zimbabwe. En changeant ces mesures qui datent de plus de 10 ans, le CCR et d’autres organisations craignent que cette levée expose les ressortissants à un risque de violence et une précarité accrue.
 
Le gouvernement fédéral accorde une période de 6 mois aux personnes touchées par ce changement pour faire une demande de résidence permanente pour considérations humanitaires. Cependant, le CCR propose une solution plus abordable, efficace et permanente : la création d’une catégorie réglementaire qui accorderait la résidence permanente aux Haïtiens, aux Zimbabwéens et aux autres ressortissants de pays sous moratoire, qui sont au Canada depuis au moins trois ans.
 
Pour plus de renseignements, lisez notre déclaration conjointe à : http://ccrweb.ca/fr/levee-moratoires-vers-haiti-et-zimbabwe
 
Pour des articles de presse, lisez : http://ccrweb.ca/subject-tags/moratoria
  1. 160 organisations demandent au ministre des finances de maintenir l’aide sociale pour tous

Le CCR s’est joint à 160 autres organisations pour s’opposer aux dispositions du projet de loi budgétaire (projet de loi C-43) qui ouvriront la porte à l’exclusion des demandeurs d’asile de l’accès à l’aide sociale.
 
Dans une lettre ouverte envoyée le 18 novembre au ministre des Finances Joe Oliver, les organisations demandent le retrait des articles 172 et 173 du projet de loi, qui permettraient aux provinces de refuser l’aide sociale en fonction du statut d’immigration. Les demandeurs d’asile, qui sont parmi les personnes les plus vulnérables de notre société, seraient ainsi privés de la bouée de sauvetage dont leur vie dépend.
 
Lisez la lettre ouverte et la liste des signataires au : ccrweb.ca/fr/lettre-ouverte-aide-sociale
 
Nous avons aussi soumis nos préoccupations au comité sénatorial et à un comité de la Chambre des communes. Vous pouvez lire le texte de cette soumission du CCR au : ccrweb.ca/fr/c43-aide-sociale-memoire
  1. Des lacunes dans l’accès aux soins de santé pour les réfugiés persistent

Soins de santé pour les réfugiésLe CCR est préoccupé à l’égard des lacunes dans l'accès aux soins de santé pour les réfugiés, malgré les modifications apportées le 5 novembre 2014 par le gouvernement. Les modifications ont été adoptées afin de se conformer à la décision de la Cour fédérale invalidant les compressions de 2012 effectuées au Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), jugées un « traitement cruel et inusité » en violation de la Charte canadienne des droits et libertés.
 
Avant les compressions de 2012, la couverture du PFSI incluait une couverture pour les médicaments « essentiels » sur ordonnance. Toutefois, selon l’actuelle grille d'admissibilité du gouvernement, de nombreuses catégories de personnes continuent de se voir refuser la couverture des médicaments sur ordonnance. C’est le cas même si l'accès aux médicaments était une préoccupation majeure pour la Cour fédérale. Parmi ceux et celles qui n’ont toujours pas de couverture du PFSI pour les médicaments sur ordonnance sont les réfugiés parrainés par le secteur privé et les demandeurs d’asile en attente d’une décision sur leur demande.
 
Consultez la déclaration publique du CCR pour plus de renseignements : http://ccrweb.ca/fr/lacunes-acces-soins-sante
  1. De nouvelles règles pour les aides familiaux

Des droits des aides familiauxLe gouvernement fédéral vient d’annoncer des changements importants au Programme des aides familiaux.
 
Ces changements comprennent :
  • L’élimination de l’obligation d’habiter chez l’employeur (une recommandation du CCR et d’autres groupes défenseurs des droits des migrants)
  • La fin de l’accès universel à la résidence permanente pour les aides familiaux (après avoir travaillé 2 ans au Canada)
  • Une limite au nombre de demandes de résidence permanente
  • Des exigences plus strictes en matière de connaissances linguistiques
  • La division du programme en deux volets (le premier volet ayant des exigences scolaires très élevés)
 
Le CCR croit que tous les travailleurs migrants doivent avoir accès à la résidence permanente. L’imposition d’une limite au nombre de demandes qui peuvent être déposées, ainsi que l’ajout d’autres obstacles tels les exigences linguistiques, représentent un pas en arrière.
 
Pour des articles de presse, lisez : http://ccrweb.ca/fr/subject-tags/live-caregivers
  1. Prochain webinaire du CCR le 10 déc. : la préparation des demandes de motifs humanitaires

RVasavithasanLe 10 décembre, participez à ce webinaire en anglais et mené par Rathika Vasavithasan pour un aperçu d’une trousse d’outils pour la collecte d’éléments de preuve dans le cadre des demandes d’ordre humanitaire, développée par la clinique commémorative Barbra Schlifer pour les prestataires de services afin d’aider leurs clientes, des femmes qui ont vécu une situation de violence.
 
Trouvez des réponses aux questions qui peuvent se poser lorsqu’on rassemble les preuves pour une demande concernant la violence fondée sur le genre et lorsqu’on passe en revue la liste de vérification avec sa cliente. Ce webinaire offre également quelques ressources utiles visant à aider les intervenants et les clientes à réunir des preuves convaincantes pour les demandes de motifs humanitaires.
 
Pour de plus amples informations et pour vous inscrire : ccrweb.ca/fr/webinaires
  1. Nouveauté du CCR

Demandez l’Entrée express pour les familles lors du temps des Fêtes

Prochaines rencontres

Rencontres des groupes de travail, vendredi 27 février et samedi 28 février 2015, Toronto

Consultation du printemps, jeudi 21 mai au samedi 23 mai 2015, Winnipeg

Prochain webinaire

Mercredi 10 décembre : Outil pour la préparation des demandes de motifs humanitaires (pour les intervenants auprès des survivantes de la violence fondée sur le genre)