Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 10 no. 1, 13 avril 2015

Version imprimable

Vol. 10 no. 1, 13 avril 2015

Dans ce numéro :

-----
  1. Déclaration de solidarité avec les musulmans : ce que vous pouvez faire

Au mois de mars, le CCR a publié une déclaration de solidarité en réaction à la montée de l’intolérance envers les musulmans au Canada et pour appeler les leaders politiques, communautaires et religieux à réagir d’une manière ferme et positive.

Les leaders politiques, communautaires et religieux ont une responsabilité particulière dans le contexte actuel, de promouvoir les valeurs canadiennes communes d’accueil, de diversité et d’inclusion. En s’inspirant des meilleurs éléments de nos traditions, les leaders peuvent donner l’exemple en montrant comment créer un espace de dialogue et apprendre à se connaître mutuellement.

L’intolérance envers les musulmans n’est pas un problème spécifique aux musulmans : elle nous affecte tous et toutes. Lorsqu’un groupe est la cible d’attaques, nous sommes tous diminués. Nous nous protégeons nous-mêmes quand nous agissons pour protéger un groupe qui fait l’objet de discrimination, et nous y gagnons tous lorsque nous créons un esprit d’accueil pour tous.

Passez à l’action pour donner vie à cette déclaration :
  • Communiquez cette déclaration aux organisations avec lesquelles vous travaillez et à d’autres groupes autour de vous. Demandez-leur d’exprimer leur solidarité avec les musulmans.
  • Collaborez avec d’autres personnes dans votre communauté afin de créer des lieux d’échanges entre personnes de différentes religions, incluant les musulmans, afin d’apprendre à mieux se connaître et afin de se parler de la création d’une société plus accueillante.
  • Soutenez des initiatives d’accueil et passez à l’action afin de vous opposer aux préjugés et à l’hostilité.
Pour lire et partager le texte intégral de la déclaration de solidarité, voir : http://ccrweb.ca/fr/declaration-solidarite-avec-musulmans
  1. Notre réaction à l’expulsion massive de travailleurs migrants « jetables »

La protection pour les travailleurs migrantsLe CCR a exprimé aujourd’hui ses préoccupations à l’égard des milliers de travailleurs temporaires étrangers qui ne seront plus les bienvenus au Canada à partir du 1er avril. Il s’agit de la première vague de travailleurs migrants à être touchée par le nouveau règlement qui oblige les travailleurs peu qualifiés à quitter le Canada après quatre ans.

Le 1er avril 2011, un règlement limitant à quatre ans le séjour des travailleurs migrants peu qualifiés au Canada a été adopté. Après avoir quitté le Canada, ces travailleurs devraient attendre au moins quatre ans avant de pouvoir revenir travailler ici. Cette année sera la première où les travailleurs migrants seront contraints à rentrer chez eux en masse.

Ce départ forcé provoquera vraisemblablement des difficultés importantes chez les travailleurs concernés. Plusieurs d’entre eux ont des familles qui dépendent de leurs envois de fonds et certains remboursent toujours des dettes liées aux frais de recrutement qui leur ont été imposés illégalement. Certains travailleurs pourraient choisir de demeurer au Canada et de chercher un travail précaire afin de pouvoir subvenir aux besoins de leur famille restée dans leur pays d’origine.

Tous les travailleurs migrants devraient avoir accès à la résidence permanente et que le Canada devrait s’éloigner de la migration temporaire. À l’inverse, les migrants peu qualifiés devraient être intégrés dans le volet de l’immigration économique permanente pour qu’ils puissent eux aussi avoir la chance de contribuer à l’édification de la société canadienne.

Pour lire la déclaration intégrale du CCR : http://ccrweb.ca/fr/imminente-expulsion-travailleurs-jetables
 
Pour en savoir plus sur les droits des travailleurs migrants, visitez : http://ccrweb.ca/fr/travailleurs-migrants
 
Pour des articles de presse en lien avec ce changement  : http://ccrweb.ca/fr/subject-tags/migrant-workers
  1. Pourquoi participer à une Marche avec les réfugiés? Écoutez Winnie

Winnie partage ses pensées avec des marcheursFaites la connaissance avec Winnie Muchuba. Elle sait à quel point c’est important de pouvoir faire part de ses expériences et de prendre la parole. Pour Winnie le fait de pouvoir partager ses convictions est motivant et constitue une opportunité de contribuer : « Il est important de nous faire entendre. C’est une opportunité pour remercier ceux qui nous ont aidés et pour démontrer à d’autres personnes comment ils peuvent faire une différence. »
 
C’est pour ces raisons que nous vous invitons à vous impliquer et à organiser une Marche avec les réfugiés une un événement similaire : pour mettre en lumière les voix des réfugiés et d’anciens réfugiés.
 
Voici d’autres conseils d’anciens organisateurs de la Marche pour préparer des présentations et des histoires à raconter :
  • Élaborez des messages ou histoires clairs et captivants : tenez compte de vos objectifs et vos messages clés
  • Essayez d’inclure divers participants dans votre Marche : d’anciens réfugiés, des voisins, des témoins, des partenaires locaux
  • Présentez le tout sous forme de conversation
  • Choisissez un présentateur de la Marche qui est capable de relier les témoignages et de faire en sorte que vos messages clés soient entendus
  • Préparez-vous : discutez en amont avec les présentateurs d’éventuels imprévus et de questions délicates qui pourraient être posées. Prévoyez d’avoir à votre disposition de l’assistance pour combler d’éventuelles lacunes d’information.
  • Rejoignez-nous le 16 avril pour notre prochain webinaire Planifier votre Marche avec les réfugiés : du début jusqu’à la fin pour planifier avec succès une marche -  que ce soit pour 12 ou pour 200 participants.
La Journée mondiale du réfugié est le temps idéal pour mettre en avant les personnes ayant une expérience de réfugié. Rassemblez une équipe et rejoignez d’autres à travers le Canada pour la  Marche avec les réfugiés pendant la semaine du 15 au 21 juin 2015. Suivez l’exemple de Winnie et soulignez des endroits revêtant une valeur significative pour les réfugiés et pour d’autres personnes de votre communauté.

Pour plus de renseignements à propos de la Marche avec les réfugiés, consultez : ccrweb.ca/fr/marche-refugies
  1. Inscrivez-vous à la Consultation pancanadienne du CCR, Un chez soi avec dignité : c’est un droit humain, Winnipeg, du 21 au 23 mai 2015

Un chez soi avec dignité : c'est un droit humainDu 21 au 23 mai, participez à la Consultation du Conseil canadien pour les réfugiés, (CCR), à Winnipeg, afin de discuter des enjeux concernant la protection des réfugiés, la réinstallation des réfugiés et l’établissement des nouveaux arrivants.
 
Nous souhaitons une participation massive des diverses régions et nous espérons que des domaines aussi variés que les soins de santé et la justice seront représentés. La Consultation offre des possibilités en matière de développement professionnel, de réseautage et de discussions stratégiques. La participation de tous est la bienvenue! 
 
Inscrivez-vous avant le vendredi 1er mai afin pour profiter des frais réduits!
 
Pour de plus amples renseignements et pour vous inscrire en ligne, consultez le site : ccrweb.ca/reunions

Prochaines rencontres

21-23 mai 2015 – Consultation du printemps du CCR, Winnipeg

27-28 août 2015 – Rencontres d’été des groupes de travail du CCR, Montréal

26-28 novembre 2015 – Consultation d’automne du CCR, Hamilton