Le CCR répond à l’annonce du gouvernement concernant la réinstallation des réfugiés syriens

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le 8 juillet 2013

Le Conseil canadien pour les réfugiés accueille favorablement l’engagement annoncé par le gouvernement fédéral pour la réinstallation de réfugiés syriens au Canada.

L’ampleur de la crise en Syrie ne cesse de s’aggraver et le nombre de personnes déplacées de force augmentera vraisemblablement au cours des prochains mois. Dans le contexte d’un déplacement aussi massif, la réinstallation ne constitue une solution viable que pour une minorité de réfugiés. Néanmoins, cette mesure représente un outil important de protection pour des réfugiés qui sont particulièrement vulnérables et il s’avère tout autant approprié que le Canada puisse offrir une réponse aux nombreux Canadiens d’origine syrienne cherchant désespérément une manière d’aider les membres de leur famille en danger.

Bien que cette mesure soit la bienvenue, l’engagement pour la réinstallation de 1 300 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année 2014 soulève un certain nombre de questions. En effet, de ce nombre, le gouvernement lui-même entreprend d’en réinstaller seulement 200, et ce, semble-t-il, dans le cadre de son objectif annuel déjà en place. Le CCR espère que pour faire suite à son engagement, le gouvernement atteigne son but pour l’année 2013; en 2012, le nombre de réfugiés pris en charge par le gouvernement avait été inférieur de plus de 2 000 par rapport à son objectif.

Les 1 100 réfugiés restants que le gouvernement s’engage à réinstaller devraient être parrainés par le secteur privé. Ceci peut paraître étonnant parce qu’il n’existe pour l’instant aucune assurance que les groupes de parrainage privé se sont engagés, individuellement ou collectivement, en vue de ce nombre de réfugiés (qui représente des coûts de prise en charge s’élevant entre 8 et 12 millions de dollars).

Les Canadiens, y compris ceux d’origine syrienne, font preuve d’enthousiasme devant ces nouvelles possibilités pour les réfugiés et manifesteront certainement leur appui à l’avenir. Cependant, les groupes de parrainage collectif devront surmonter un certain nombre d’obstacles, dont les suivants :

  • Les restrictions des soins de santé pour les réfugiés signifient que les groupes de parrainage pourraient être aux prises avec des factures imprévues, par exemple pour des médicaments, des soins dentaires ou des prothèses. Ils craignent donc le risque de devoir payer des frais élevés même si la plupart des réfugiés n’ont pas besoin de soins onéreux.
  • Les Signataires d’entente de parrainage n’ont pas le droit de parrainer des réfugiés à partir de la Turquie, qui pourtant constitue l’un des principaux pays où se sont réfugiés les Syriens.

Le CCR salue l’engagement qui vise à accélérer les demandes de parrainage de regroupement familial pour les Syriens, mais il regrette que le gouvernement n’ait pas encore mis en place des critères plus souples pour la réunification de la famille dans le cas des Syriens. Il faut noter que les règles limitent beaucoup les membres de la famille qui peuvent être parrainés (par exemple, un frère ou une sœur adulte ne peuvent être parrainés dans le cadre du regroupement familial). Le gouvernement a annoncé récemment des propositions en vue de restreindre encore les possibilités de réunification des familles, incluant la réduction de l’âge maximal de l’enfant à charge, de moins de 22 ans à moins de 19 ans. La mise en œuvre de ces propositions diminuera davantage le soutien aux Syriens qui ont besoin d’aide en matière de sécurité et divisera des familles réfugiées.

Les Canadiens ont de quoi être fiers de leur tradition d’accueil et de réinstallation de réfugiés, mais les résultats récents se montrent décevants. Le CCR espère que le gouvernement fédéral respectera son engagement envers la réinstallation des réfugiés en fournissant les ressources nécessaires afin d’assurer leur arrivée rapide, en rétablissant les services de santé et en gardant les familles unies. Il s’agit là d’éléments clés de la protection et de l’accueil des réfugiés.

Pour de plus amples renseignements concernant les récentes modifications au  programme de parrainage privé des réfugiés, consultez lehttp://ccrweb.ca/fr/modifications-parrainage-prive-refugies