Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés Vol. 6 #10, 1 février 2012

Version imprimable

Pages des campagnes et des enjeux actuels :

Travailleurs migrants au Canada
Droits des enfants et des jeunes non-citoyens
Projet de loi C-4
Proposition de résidence permanente conditionnelle pour les conjoints parrainés
Ce que nous voulons pour les réfugiés : quatre visages, quatre valeurs


Événements du CCR en 2012 :

CONTENU :

a) Les demandeurs d’asile en détention
b) Événements à venir : Réunions des groupes de travail, Consulations
c) Soutenir les droits des enfants non-citoyens ce 4 avril, la Journée des droits des réfugiés
d) Visages du CCR : Ratna Omidvar, president de la foundation Maytree, membre de l’Ordre du Canada
e) Nouveautés du CCR
- Le traitement des enfants non-citoyens au Canada : document d’information
- Travailleurs migrants au Canada : main-d’œuvre bon marché, facilement abusé : livret

-----

 

a) Les demandeurs d’asile en détention
Un rapport qui vient d’être publié souligne plusieurs enjeux importants liés à la détention de demandeurs d’asile au Canada. Le rapport, commandé par le HCR, est très opportun, au moment où le Parlement étudie le projet de loi C-4, qui causera la détention de certains demandeurs d’asile pour une année, sans révision.

Le rapport “The Human and Financial Cost of Detention of Asylum-Seekers in Canada”, HCR, Delphine Nakache, est disponible à : http://www.socialsciences.uottawa.ca/edim/eng/documents/1.pdf

Les coûts de la détention sont également soulignés par un groupe d’ONG australiennes dans une lettre envoyée au premier ministre Harper. Elles notent que les politiques proposées par le projet de loi C-4 ont déjà été testées, avec des conséquences lamentables, en Australie : http://ccrweb.ca/sites/ccrweb.ca/files/letter-c4-australian-ngos.pdf

Pour des articles sur ces documents, ainsi que sur un large projet de recherche mené par Janet Cleveland sur l'impact de la détention sur la santé mentale, voir : http://ccrweb.ca/en/taxonomy/term/278.

b) Événements à venir : Réunions des groupes de travail, Consulations

Rencontres des groupes de travailRéunions d’hiver des groupes de travail du CCR : Toronto, les 24 et 25 février

  • Vous voulez collaborer aux efforts de promotion des droits des réfugiés? 
  • Vous voulez participer à des discussions approfondies sur les enjeux de l’heure affectant les réfugiés et les immigrants au Canada?
  • Vous cherchez une occasion de partager de l’information et des stratégies avec d’autres provenant de partout au Canada?

Alors venez aux rencontres d’hiver des groupes de travail à Toronto!

Les rencontres d’hiver des groupes de travail du CCR se tiendront à Toronto les 24 et 25 février.  Le CCR encourage tous ses membres à participer aux rencontres des groupes de travail, qui sont aussi ouvertes aux autres personnes intéressées.  Les rencontres sont fermées aux représentants du gouvernement et aux médias.

Veuillez noter que nous désirons faire en sorte que ces rencontres soient bilingues et nous sommes prêts à prévoir de la traduction simultanée. Cependant, le service coûte cher et nous préférons éviter les dépenses s’il ne serait pas utilisé. Nous vous invitons donc à contacter Marisa Berry Méndez à marisa@ccrweb.ca d’ici le 3 février, si vous l’intention de participer aux rencontres et vous préférez vous exprimer en français et/ou vous avez besoin de l’interprétation pour comprendre l’anglais. Si nous ne recevrons pas de demandes de traduction avant cette date, elle ne sera pas fournie.

L’horaire des rencontres est:

- VENDREDI 24 FÉVRIER: 9h30 – 17h
Rencontre du Groupe de travail Protection outremer et parrainage
Rencontre du Groupe de travail Immigration et établissement

- SAMEDI 25 FÉVRIER: 9h15 – 16h30
Rencontre du Groupe de travail Protection au Canada

Pour plus d’informations, consultez : ccrweb.ca/fr/reunions

Justice cent-sibleConsultation de printemps du CCR, Fredericton, 31 mai au 2 juin

Du 31 mai au 2 juin 2012, à Fredericton, le Conseil canadien pour les réfugiés tiendra une consultation pancanadienne sur le thème de la Justice cents-ible : des solutions abordables pour les réfugiés et les immigrants. Nous aborderons les enjeux dans les domaines de l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants et la réinstallation et la protection des réfugiés.

Plus d’informations et l’inscription en ligne sont disponibles à ccrweb.ca/reunions

Êtes-vous ou votre organisation est-elle en mesure de contribuer à la Consultation? Contactez : consultation@ccrweb.ca

Êtes-vous dans la région de Fredericton? Pour vous impliquer rejoignez Lisa Bamford au : bamford@mcaf.nb.ca

c) Soutenir les droits des enfants non-citoyens ce 4 avril, la Journée des droits des réfugiés

Droits des enfants et des jeunesQue ferez-vous en 2012 pour souligner la Journée des droits des réfugiés? Avez-vous déjà choisi un thème pour vos événements et vos activités?

Cette année les Nations Unies vérifieront si le Canada se conforme à ses obligations en vertu de la Convention sur les droits de l’enfant.

Joignez-vous au CCR et au Réseau des jeunes du CCR et soulevez les voix en faveur des droits des enfants et des jeunes sous le système d'immigration canadien. Choississez Soutenir les droits des enfants non-citoyens comme thème de vos activités pour la Journée des droits des réfugiés.

Pour des mises à jour du CCR concernant la Journée des droits des réfugiés ce 4 avril, voir :  http://ccrweb.ca/fr/journee-droits-refugies

Cherchez-vous plus d’informations à props du thème de cette année? Consultez la page web du Réseau des jeunes : http://ccrweb.ca/fr/les-droits-des-jeunes/accueil

d) Visages du CCR : Ratna Omidvar, president de la foundation Maytree, membre de l’Ordre du Canada

ROmidvarRatna Omidvar, présidente de la fondation Maytree et récemment nommée à l'Ordre du Canada, est frappée par l'observation de Andy Lamey selon laquelle notre traitement des réfugiés est l'expression la plus révélatrice de notre engagement envers les droits humains. Dans une conversation récente, Ratna a partagé ses réflexions sur ce que les réfugiés et leurs alliés peuvent faire pour que cet engagement soit mieux respecté.

Lorsque Ratna et sa famille sont arrivées au Canada en tant qu’immigrants en 1981, on aurait pu leur accorder le statut de réfugiées. L’histoire de fuite de Ratna comprend plusieurs des éléments propres aux histoires d’autres réfugiés qu'elle a rencontrés : la peur, le fait d'avoir dû utilisé de faux papiers pour fuir son pays, et la réticence à quitter son pays malgré les circonstances difficiles. Elle se sert souvent de ces exemples pour contrer les mythes sur les réfugiés et pour encourager les nouveaux arrivants à s'adapter à la vie au Canada. Son conseil? « Quand vous arrivez au Canada, votre cœur et votre esprit sont ailleurs. Vous n'êtes pas sûr de vouloir être ici, mais vous devez renouer les fils de votre vie et aller de l’avant. Il est utile de parler à d’autres personnes qui passent à travers une expérience similaire. Vous avez besoin de bâtir de nouveaux réseaux, et de vous soutenir mutuellement dans vos progrès. »

Ratna tient à promouvoir l'importance du partage des histoires personnelles et du progrès dans son travail en tant que présidente de la fondation Maytree. Cela est particulièrement vrai quand il s'agit de changer l'opinion des Canadiens au sujet des réfugiés. « Il ne suffit pas de parler aux gens qui pensent comme nous. Il ne faut pas non plus  essayer de convaincre les 20% dont l'esprit ne sera jamais changé. Il faut parler aux gens du centre qui sont susceptibles de changer d’opinion. C'est là que nous devons mettre nos énergies, développer nos relations et nos réseaux. »

Selon la fondation Maytree, parler au centre consiste à rassembler des alliés habituels et inhabituels – des intervenants communautaires, des partenaires d'affaires et, surtout, des réfugiés eux-mêmes – à la table de discussion sur les politiques, le leadership et le changement pratique. Ces relations personnelles et directes entre les partenaires non-traditionnels aident à gagner les cœurs, les esprits et une meilleure compréhension des enjeux auxquels font face de nombreux réfugiés et nouveaux arrivants. Selon Ratna, elles fournissent également un modèle de communication entre les réfugiés et leurs alliés d’un côté, et le grand public de l’autre. En termes pratiques, Ratna suggère encourager des réfugiés très en vue – passés et présents – à se prononcer contre les mythes. Elle recommande aussi la campagne « anti-rumeur » (en anglais et en espagnol) à Barcelone comme modèle à suivre.

Pour d’autres « bonnes idées » de la fondation Maytree sur le leadership des réfugiés et sur la promotion du changement politique, voir: www.maytree.com

Pour des idées du CCR pour promouvoir les voix des réfugiés et ce que nous voulons pour les réfugiés au Canada : http://ccrweb.ca/fr/4visages-4valeurs-impliquez-vous

e) Nouveautés du CCR :

  • Le traitement des enfants non-citoyens au Canada : document d’information

droits des enfants et des jeunesLe Canada a signé la Convention relative aux droits de l’enfant de l’ONU, et s’est ainsi engagé à respecter les droits fondamentaux de l’enfant.

Mais les droits des enfants qui ne sont pas citoyens canadiens ne sont pas toujours respectés.

En 2012, l’ONU examine le Canada sur sa conformité à la Convention relative aux droits de l’enfant. Le Comité des droits de l’enfant effectuera l’examen.

Cet examen est une occasion rêvée d’apporter des changements – le Canada peut s’améliorer!

Le CCR et le réseau des jeunes du CCR vous encouragent à utiliser ce document pour appuyer vos efforts de sensibilisation au sujet des défis auxquels font face des enfants et des jeunes nouveaux arrivants au Canada. Pensez à en offrir une copie à votre deputé-e. Ou partagez-la avec d’autres personnes pour marquer la Journée des droits des réfugiés ce 4 avril.

Consultez ce nouveau document sur les droits des enfants au : http://ccrweb.ca/sites/ccrweb.ca/files/noncitizenchildrenbackgrounderfr.pdf

  • Travailleurs migrants au Canada : main-d’œuvre bon marché, facilement abusée – livret

travailleurs migrantsFrais de recrutement exorbitants, heures supplémentaires imposées et non rémunérées, conditions de travail dangereuses, piètres conditions de vie... Ce ne sont là que quelques exemples des nombreux abus subis par des travailleurs migrants au Canada.

Utilisez ce livret dans vos efforts de sensibilisation des enjeux, parfois cachés, touchant les travailleurs migrants. Ce livret offre également des recommandations de changements politiques, ce qui le rend indispensable lors de vos rencontres avec des représentants gouvernementaux.

Consultez cette nouvelles ressource à : http://ccrweb.ca/fr/travailleurs-migrants-canada

-----

Vous cherchez d’autres moyens de rester en contact avec le CCR et les enjeux touchant les réfugiés et les immigrants? Abonnez-vous aux mises à jour du CCR sur Twitter et Facebook:

Pour joindre le CCR sur Facebook : http://facebook.com/ccrweb
Pour joindre le CCR sur Twitter : http://twitter.com/ccrweb
Pour voir des vidéos du CCR sur YouTube : http://www.youtube.com/ccrwebvideos