Chronique du Conseil canadien pour les réfugiés vol. 6 no. 8, 5 décembre 2011

Version imprimableEnvoyer par courriel

CONTENU :

Pages des campagnes et des enjeux actuels :

Marquez vos calendriers! Événements du CCR en 2012 :

Rencontres d'hiver des groupes de travail, Vendredi, 24 février - Samedi, 25 février, Toronto
 
Consultation du printemps, Jeudi, 31 mai - Samedi, 2 juin, Fredericton
 
Consultation d'automne, Jeudi, 29 novembre - Samedi, 1 décembre, Toronto

a) La proposition de résidence permanente conditionnelle exposera les femmes à la violence

b) Le projet de loi C-4, la loi anti-passeurs et anti-réfugié – tujours en deuxième lecture à la Chambre des communes

c) Changement proposé aux demandes de citoyenneté : preuve de compétence linguistique

d) Flashmob nationale : rapport de la rue

e) La Consultation du CCR : un succès à Montréal

f) Visages du CCR : Dugi Berisha, Lethbridge

g) Ressources du CCR

- Rapport annuel du CCR, 2010-2011

- Base de données des résolutions du CCR en ligne

-----

a) La proposition de résidence permanente conditionnelle exposera les femmes à la violence

Violence faite aux femmesLe CCR s’est joint à d’autres organisations pour faire part de ses vives préoccupations concernant la proposition du gouvernement fédéral d’introduire une « résidence permanente conditionnelle » pour certains conjoints parrainés.

Selon la proposition, un nouvel arrivant parrainé qui quitte son conjoint dans les deux ans suivant son arrivée au Canada pourrait perdre son statut et être déporté du Canada.

Cette proposition augmentera les risques de violence conjugale, notamment auprès des femmes nouvellement arrivées au Canada.

Les organisations se préoccupent également de la possibilité que les ressortissants de certains pays soient particulièrement ciblés, et que cette mesure soit appliquée de manière discriminatoire.

Des groupes de femmes ont dénoncé les impacts de mesures similaires déjà en place en Australie, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Des femmes ayant un statut précaire se sentent souvent forcées de rester dans une relation violente par peur d’être déportées, et parfois même d’être séparées de leurs enfants.

Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration Jason Kenney a récemment indiqué qu’il prévoyait introduire cette mesure avant la fin de l’année.

Une cinquantaine d’organismes à travers le pays ont signé une déclaration d’opposition à la proposition : ccrweb.ca/fr/declaration-residence-permanente-conditionnelle

Pour le texte intégral du communiqué de presse : ccrweb.ca/fr/bulletin/11/11/10

Pour des informations sur la proposition de résidence permanente conditionnelle et pour passer à l’action contre cette proposition : ccrweb.ca/fr/proposition-residence-permanente-conditionnelle

b) Le projet de loi C-4, la loi anti-passeurs et anti-réfugié – toujours en deuxième lecture à la Chambre des communes

Non au C-4Le projet de loi C-4 n’a pas été débattu récemment à la Chambre des communes, mais il continue à susciter de vives critiques parce qu’il punira les réfugiés. Plusieurs groupes expriment leur opposition par voie de pétitions, déclarations publiques, rencontres avec des député-e-s, même des mobilisations éclairs (« flashmobs »).  90 organisations ont signé la déclaration du CCR s’opposant au C-4 .

Le CCR vient de publier un mémoire sur le projet de loi C-4 : ccrweb.ca/files/c-4-brief.pdf  (en anglais)

Le projet de loi C-4 emprisonnera les enfants – une nouvelle vidéo du Réseau des jeunes du CCR souligne ce que cela signifie pour un enfant d’être en prison : www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Cutn2RF2yYo

c) Changement proposé aux demandes de citoyenneté : prevue de competence linguistique

Le CCR est préoccupé par la proposition du gouvernement selon laquelle les candidats à la citoyenneté canadienne devraient fournir des preuves de leurs compétences linguistiques avec leur demande.  Les candidats devraient soumettre des preuves qu’ils ont atteint le niveau 4 ou plus des Niveaux de compétence linguistique canadiens, en matière de compréhension et de production orale.

Les nouveaux arrivants sont déjà au courant de l’importance d’apprendre les langues officielles du Canada afin de bien s’intégrer.

Le CCR se préoccupe cependant de l’impact qu’aura ce changement sur plusieurs groupes de nouveaux arrivants vulnérables, parce que :

  • certains nouveaux arrivants ont de la difficulté à apprendre une nouvelle langue; et
  • le fait de devoir prouver ses compétences linguistiques représentera un fardeau supplémentaire pour plusieurs nouveaux arrivants.

Certains nouveaux arrivants ont plus de difficulté que d’autres à apprendre une nouvelle langue – notamment  les réfugiés qui ont eu des expériences traumatisantes ou qui ont passé des années dans une situation de privations, les femmes qui gardent les enfants et d’autres membres de famille à temps plein et les personnes ayant des déficiences intellectuelles ou des difficultés d’apprentissage.

Selon cette proposition, plusieurs candidats devraient payer des frais supplémentaires pour les tests de langue, même s’ils parlent déjà le français ou l’anglais.  Ceci inclut des réfugiés et des personnes vulnérables qui ont peu de moyens pour des dépenses supplémentaires.

Au lieu d’atteindre son objectif déclaré de mieux intégrer les nouveaux arrivants en améliorant leurs connaissances linguistiques, cette proposition établira des barrières à la citoyenneté et privera certains groupes de leurs droits.

Pour lire les commentaires détaillés du CCR au sujet de ces changements proposés : ccrweb.ca/en/proposed-change-citizenship-proof-language-proficiency (en anglais)

d) Flashmob nationale : rapport de la rue

Flashmob nationaleDans le but de sensibiliser le public canadien sur les façons dont le Canada peut améliorer son respect des droits des enfants et des jeunes non-citoyens, le Réseau des jeunes du CCR a organisé des flashmobs à travers le Canada au cours du mois de novembre. Cette période de l’année est un moment stratégique d’action puisque l’ONU se prépare à examiner le Canada sur son respect des droits des enfants.

Jusqu’à présent, les organismes suivants ont soutenu l’organisation de flashmobs localement : Lethbridge Family Services, CCR Youth Edmonton avec le soutien de Catholic Social Services Edmonton, Parkdale Community Information Centre Youth Program (Toronto), B.Refuge (Montreal), l’Association multiculturelle de Fredericton Inc.,  et Refugee and Immigrant Advisory Council (St John’s).

Des vidéos des flashmobs sont déjà disponibles sur Youtube à: youtube.com/playlist?list=PL00EE7E6E5AEA59E9

Votre organisme n’est pas sur la liste? Il n’est pas trop tard pour agir! Par exemple, des groupes à  Winnipeg (IRCOM) et à Kitchener (MCRS) sont en train de planifier des flashmobs pour décembre! Si les flashmobs, ça ne vous dit rien, vous pourrez aussi vous joindre aux groupes qui rencontreront leur deputé(e) cet hiver pour lui donner les signatures d’une pétition et exiger des changements. Pour les coordonnées des organisatrices/teurs, voir: ccrweb.ca/fr/les-droits-des-jeunes/flash-mob

Pour les articles de presse à propos des flashmobs : ccrweb.ca/en/taxonomy/term/944

e) La Consultation du CCR : un succès à Montréal

Protéger les droits des réfugiésPlus de 370 personnes ont participé à la Consultation d’automne du CCR à Montréal du 24 au 26 novembre 2011.  Nous tenons à remercier tout le monde, et surtout les membres du Comité local et les bénévoles, qui ont contribué au succès de la Consultation! 

Un rapport sommaire des ateliers est en préparation et sera mis en ligne sous peu sur la page Informations récentes du CCR : ccrweb.ca/fr/recent et à ccrweb.ca/reunions

Pour les membres du CCR, nous affichons des présentations PowerPoint et des documents distribués lors de certains ateliers sur le site web du CCR, à ccrweb.ca/fr/consultnov2011-presentations .  Nous ajoutons les présentations au fur et à mesure – ça vaudrait donc la peine de visiter la page de nouveau dans quelques jours.

Faites-vous partie d’un organisme membre du CCR et vous n’avez pas encore un compte?  Créez-en un en suivant les instructions à : ccrweb.ca/fr/user/register

Vous ne savez pas si votre organisme est membre du CCR?  Pour une liste des membres du CCR en règle, voir la page ‘Liens’ sur le site web du CCR à : ccrweb.ca/fr/liens

Les résolutions adoptées par les membres du CCR lors de l’Assemblée générale annuelle à la fin de la consultation sont disponibles à : ccrweb.ca/fr/resolutions-nov2011

Le CCR tient à remercier les membres sortants du comité exécutif pour leurs précieuses contributions : Elizabeth McWeeny (présidente sortante) et Monica Abdelkader et Deborah Isaacs (conseillères).

Le CCR souhaite la bienvenue aux personnes élues au comité exécutif lors de l’assemblée générale : Huda Bukhari et Jean McRae qui se joignent à l’Exécutif à titre de conseillères. Wanda Yamamoto et  Loly Rico ont été ré-élues en tant que présidente et vice-présidente et Rivka Augenfeld, Georges Bahaya, Heather Neufeld et Eunice Valenzuela se rejoignent au Comité exécutif en tant que conseilliers. Nous avons hâte de travailler avec vous!

Le Groupe de travail Protection outremer et parrainage remercie la coprésidente sortante, Jennifer Mpungu, pour ses efforts et souhaite la bienvenue à Elizabeth McWeeny, qui coprésidera le groupe de travail avec Rose Dekker.

Francisco Rico-Martinez a été élu co-président du groupe de travail Protection au Canada et co-présidera le groupe de travail avec Chantal Tie. Il remplace Debbie Hill-Corrigan qui a co-présidé pour deux mandats. 

Le groupe de travail Immigration et établissement cherche des candidats pour le poste de co-président-e afin de remplacer Debbie Douglas qui a offert au groupe du leadership fort pendant plusieurs années. Sherman Chan est l’autre co-président du groupe de travail. Connaissez-vous un candidat? Contactez Marisa Berry Méndez à mberrymendez@ccrweb.ca pour plus d’informations.

Pour une liste de tous les membres de l’exécutif et des co-présidents des groupes de travail, voir :
ccrweb.ca/fr/comite-executif-et-presidents-groupes-travail

f) Visages du CCR : Dugi Berisha, Lethbridge

Dugi BerishaDugi Berisha terminera bientôt ses études en gestion et responsabilité sociale, à l’université de Lethbridge.  Après avoir fait du bénévolat auprès de Lethbridge Family Services – Immigrant Services (LFS) au camp d’été pour les jeunes réfugiés et immigrants, il est devenu ambassadeur jeunesse du CCR.

Selon Dugi, un des plus grands défis pour les jeunes nouveaux arrivants est de s’adapter à la société canadienne. Leur réussite à l’avenir et le niveau de leur contribution à la société d’accueil en dépend. Les programmes d’inclusion sont essentiels à un processus d’ajustement rapide et efficace. Par exemple, à Lethbridge, LFS offre de tels programmes, mais Dugi croit qu’il faut d’autres programmes de ce type ailleurs, et qu’ils soient bien financés.

Les longues séparations familiales constituent un problème qui lui tient à cœur.  À l’âge de 12 ans, Dugi a été séparé de ses parents en 1999 lors du conflit ethnique au Kosovo. « Cette expérience a profondément influencé ma vision du monde.  Je connais l’importance pour les jeunes réfugiés et immigrants d’avoir des personnes qui les appuient et qui les aident à résoudre leurs problèmes. »

En tant qu’ambassadeur jeunesse du CCR, Dugi vient d’organiser une des nombreuses mobilisations éclair qui ont eu lieu à travers le Canada, en faveur des droits des enfants et des jeunes non-citoyens. Malgré les températures froides (-15C!), il y avait beaucoup de monde à la mobilisation de Lethbridge, y compris des représentants de tous les médias importants de la ville. Suite à la mobilisation, Dugi prévoit une rencontre avec son député à qui il présentera les signatures de pétition récoltées lors de l’événement.

En collaboration avec LFS, Dugi prévoit l’organisation d’autres événements pour les jeunes nouveaux arrivants de la ville et pour promouvoir les activités du Réseau des jeunes du CCR. « S’impliquer au Réseau des jeunes est une bonne façon d’apprendre davantage sur les enjeux qui touchent les jeunes non-citoyens au Canada et d’y faire face. »

Pour en savoir plus sur la mobilisation éclair à Lethbridge pour les droits des enfants et des jeunes non-citoyens, voir : http://bit.ly/rTItNf  (en anglais)

Pour vous impliquer au sein du Réseau des jeunes du CCR et de la campagne pour les droits des enfants et des jeunes non-citoyens : ccrweb.ca/fr/les-droits-des-jeunes/accueil

g) Ressources du CCR

- Rapport annuel du CCR, 2010-2011

Ce document présente les faits saillants de l’année dernière, ainsi que les états financiers du CCR. Il est disponible en ligne à ccrweb.ca/fr/rapportannuel2011

- Base de données des résolutions du CCR en ligne

Les résolutions du CCR sont maintenant disponibles dans une base de données en ligne à ccrweb.ca/fr/resolutions. Vous pouvez y faire des recherches par mot, date, sujet, et plus encore. Veuillez nous soumettre vos commentaires pour améliorer cet nouvel outil par courriel à : jdench@ccrweb.ca

-----

Vous cherchez d’autres moyens de rester en contact avec le CCR et les enjeux touchant les réfugiés et les immigrants? Abonnez-vous aux mises à jour du CCR sur Twitter et Facebook:

Pour joindre le CCR sur Facebook : facebook.com/ccrweb
Pour joindre le CCR sur Twitter : twitter.com/ccrweb
Pour voir des vidéos du CCR sur YouTube : youtube.com/ccrwebvideos